8 Février 2018

Congo-Kinshasa: Le pays veut en finir avec les sacs en plastique

Le ministre de tutelle, Marcel Ilunga, a annoncé à Matadi, chef-lieu de la province du Kongo Central, l'interdiction, à partir du 30 juin prochain, de la production, l'importation, la commercialisation et l'utilisation des sacs, sachets et autres emballages en plastique dans le pays.

La décision prise par le ministre Marcel Ilunga est l'application du décret du Premier ministre, Bruno Tshibala, du 30 décembre 2017. À partir du 30 juin, a-t-il annoncé, celui qui mettra encore en vente des sacs en plastique ou qui va en importer ou en produire est passible des sanctions.

Le décret du chef du gouvernement, a rappelé le ministre, donne un délai de six mois à compter de sa signature. En attendant l'expiration de cet ultimatum, il est recommandé aux importateurs et opérateurs économiques œuvrant dans ce secteur d'écouler rapidement leurs stoks ou simplement éliminer ces produits de leurs activités.

Des mesures antérieures restées sans effet

Il est rappelé que plusieurs décisions ont déjà été prises en RDC contre la production et l'utilisation des sacs et emballages en plastique.

Mais, dans le concret, rien n'a été fait et les opérateurs économiques et autres sociétés productrices de ces produits continuent à les fabriquer et à les mettre sur le marché. Début 2017, au mois de février, une ONG avait, en son temps, lancé une pétition contre la production des sacs plastiques.

Par cette action dénommée « Pour une ville de Kinshasa sans sac plastique à usage unique », Congo green citizen, qui travaillait dans la protection de l'environnement, avait voulu recueillir des signatures en faveur d'une interdiction de la production et de l'usage des sacs en plastique à Kinshasa.

Pour cette ONG, les sacs en plastique étaient à la base des inondations enregistrées dans la capitale congolaise, en réduisant la perméabilité du sol ou en bouchant les conduits d'eau comme les caniveaux et autres rivières dont les lits sont rétrécis.

« À cause des sacs en plastique, les égouts et caniveaux sont bouchés dans plusieurs quartiers », avait expliqué cette ONG sur son site internet.

Dans son action, cette organisation, comme, d'ailleurs, toutes les personnes et structures qui s'insurgent contre l'utilisation des sacs et emballages en plastique, avait préconisé des emballages biodégradables.

C'est dans cette optique qu'elle avait recommandé aux autorités congolaises d'encourager les fabricants des emballages en plastique d'investir dans la production des emballages biodégradables, qui sont facilement absorbés par le sol.

Congo-Kinshasa

Ebola en RDC - A l'aéroport de Mbandaka, les contrôles médicaux s'enchaînent

A Mbandaka, dans le nord-ouest de la RDC, le ministre de la Santé Dr Oly Ilunga a confirmé vendredi soir… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.