9 Février 2018

Cameroun: Fête de la jeunesse - Paul Biya parle aux jeunes demain

A l'occasion de la célébration, dimanche prochain, de la 52e édition de la Fête de la jeunesse, le chef de l'Etat, Paul Biya, va s'adresser à ses jeunes compatriotes la veille, samedi 10 fé- vrier 2018 à 20 h, au cours d'un message radiotélévisé. Ce message intervient dans un contexte marqué par le début de la mise en œuvre du Plan triennal « Spécial Jeunes », doté d'une enveloppe de 102 milliards de F CFA. A l'occasion de la 51e Fête nationale de la jeunesse, le président de la République avait expliqué que ce Plan triennal appuierait un million et demi de jeunes âgés de 15 à 35 ans, au rythme de 500 000 par an, dans divers domaines d'intérêts tels que l'agriculture et l'économie numérique.

Dans le domaine du numérique précisément, le chef de l'Etat avait annoncé que l'Observatoire national de la jeunesse sera doté d'une plate-forme de rencontre et d'échanges. 3 835 plans d'affaires de jeunes ou de groupes de jeunes ont été validés et une première cuvée de 2 150 projets de ces jeunes, pour l'année 2017, a reçu un financement effectif.

Dans son message aux jeunes demain soir, le président de la République pourrait donc dresser un premier bilan de ce Plan dont il a prescrit la mise en œuvre au gouvernement à l'occasion du cinquantenaire de la célébration de la Fête de la jeunesse. Faut-il rappeler que ce Plan, le premier du genre dédié à un groupe social spécifique au Cameroun, est destiné, selon son très illustre instructeur, à faciliter et à accélérer l'insertion économique de la jeunesse. La 52e édition de la Fête de la jeunesse a pour thème : « Jeunesse, multiculturalisme, paix et unité nationale ». Cette fête se célèbre au moment où des scrutins sont attendus. Les jeunes qui ont atteint la majorité électorale peuvent être à la fois électeurs et candidats.

Le chef de l'Etat pourrait les inviter à prendre une part active à ces consultations électorales. Comment oublier que la Fête de la jeunesse se célèbre aussi cette année dans un contexte marqué par la lutte contre l'insécurité dans les régions de l'Extrême-Nord, de l'Est, du Sud-Ouest et du Nord-Ouest ? Les jeunes sont également interpellés par ces différents fronts, eux qui peuvent contribuer au retour à la paix en appuyant l'action des forces de défense et de sécurité, à l'instar de leurs compatriotes mobilisés dans le cadre des Comités de vigilance à l'œuvre dans l'Extrême-Nord.

Dans tous les cas, la participation des jeunes aux mouvements qui prônent la partition du pays devrait être condamnée. Car de nombreux jeunes, sous l'effet de la drogue et des autres stupéfiants, se laissent instrumentaliser par les ennemis de la République. C'est pour cette raison que le gouvernement a lancé une campagne de sensibilisation et de lutte contre la consommation de ces produits dangereux qui nuisent à la santé des jeunes et les amènent à poser des actes répréhensibles.

Signalons enfin que la Fête de la jeunesse se célèbre aussi au moment où la créativité des jeunes dans différents domaines ne faiblit pas. On a encore en mémoire la présentation, il y a quelques jours, par William Elong, des premiers drones fabriqués sur le sol camerounais. Dans le domaine du numérique, ça fourmille aussi d'initiatives, avec des inventions et des startups qui marquent déjà leur époque. Une preuve que le chef de l'Etat est écouté, qui lui avait demandé l'an dernier à ses jeunes compatriotes de continuer à faire preuve d'audace dans la créativité .

Copyright © 2018 Camer.be. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.