9 Février 2018

Mali: CREDOS - Le budget passe de 575 millions de FCFA à plus de 590 millions de FCFA en 2018

C'est ce qui ressort de la 17ème session du conseil d'administration du Centre de Recherche d'Etudes et de Documentation pour la Survie de l'enfant (CREDOS), tenue hier, au siège de ladite structure.

Elle était présidée par M. Cheick Oumar Dembélé, représentant le ministre de la santé et de l'hygiène publique, en présence de professeur Hamadoun Sangho, directeur général du CREDOS.

Dans son mot de bienvenue, le directeur général, M. Sangho dira qu'au-delà des difficultés connues l'année dernière, que le centre a enregistré des acquis dans plusieurs domaines.

En matière de recherche, ils ont réalisé 7 études : la poursuite des activités du cycle 2 de la Plateforme Nationale d'Evaluation (NEP); la poursuite des activités de la surveillance sanitaire et Démographique de Dialakoroba à travers les tables rondes de contrôle ; la mise en œuvre de l’étude sur les déterminants psychosociaux de la vaccination contre la poliomyélite auprès des parents et enfants dans le district sanitaire de Kati ; la recherche formative de la prise en charge de la drépanocytose dans le district sanitaire de Sélingué ; l'utilisation de la téléphonie mobile pour accroitre la participation des collectivités à l'accès aux soins appropriés dans le district sanitaire de Ouélessebougou; l'évaluation de la qualité de la prise en charge des grossesses à risque en commune I du district de Bamako et la mise en œuvre de l'étude du SEPSIS maternel et néonatal.

S'agissant des publications au titre de l'année 2017, l'orateur fera savoir que, le centre a à son actif 4 articles publiés dans des revues nationales et internationales et une communication lors du congrès de la Société Française de Santé Publique.

Ainsi pour une prévision globale de 575 358 000 F CFA, le CREDOS a pu mobiliser 560 731 063F CFA et exécuter 528 027 740 F CFA , soit un taux d'exécution de 94,16% pour un taux de justification de 99,12%. La contribution des partenaires s'élevait à 168 000 000 F CFA dont 117 173 569 F CFA ont été exécutés soit un taux de réalisation de 69,75%.

Par ailleurs, il a signalé que le centre compte 45 agents dont 27 chercheurs parmi lesquels 20 sont hiérarchisés attaché de recherche et 2 chargés de recherche.

Parmi ces chercheurs, 10 sont inscrits au doctorat. Il a pointé du doigt le faible niveau du budget alloué à la structure, le manque de certains profils, l'absence de ligne pour la formation des agents, l'insuffisance de ressource pour la prise en charge des avancements, rappels, primes et indemnités.

Il a également annoncé le bitumage de la voie d'accès au centre et la réalisation d'études et recherches en rapport avec la survie et le bien-être de l'enfant ; le renforcement de la collaboration avec les autres structures de recherche et les partenaires.

Dans son discours d'ouverture, le représentant du ministre, M. Dembélé dira que cette session est l'occasion d'évaluer l'état d'exécution des activités inscrites dans le plan opérationnel validé de 2017 et apprécier le niveau d'exécution du budget à la date du 31 décembre 2017.

Par la même occasion, les administrateurs examineront le plan opérationnel et le budget prévisionnel de l'année 2018 ainsi que le projet de cadre organique.

Selon lui, le centre a enregistré des résultats encourageants dans le domaine de la recherche, en témoignent les différentes publications et communications dans des revues importantes.

Il signale que l'ordre du jour, offre l'occasion d'examiner les stratégies de communication que le centre propose de mettre en œuvre pour sa validité et sa lisibilité a-t-il fait savoir.

Mali

1er Sukuk Etat - La date de clôture repoussée au 23 février

La date de clôture de l'appel public à l'épargne dénommée « SUKUK Etat du Mali… Plus »

Copyright © 2018 Le journal de l'économie Malienne. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.