9 Février 2018

Sénégal: Macky Sall en Mauritanie pour tenter de dénouer la crise de la pêche dans un contexte de relations tendues

Le président sénégalais est en visite de deux jours à l'invitation de son homologue mauritanien pour tenter de dénouer la crise autour de la pêche entre les deux pays. Deux pays aux relations tendues.

Le président Sénégalais, Macky Sall, est, sur invitation de son homologue mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, en Mauritanie ce jeudi et ce vendredi. Une visite de deux jours suite à la mort d'un jeune pêcheur sénégalais tombé sous les balles de garde-côtes mauritaniens récemment. En représailles des commerces appartenant aux mauritaniens avaient été pillés à Saint Louis du Sénégal. Des incidents qui ne sont que la face visible de relations tendues entre les deux voisins.

Depuis jeudi, la question de l'accès de milliers de pêcheurs saint-louisiens aux eaux mauritaniennes fait donc office de dossier prioritaire. Traditionnellement les pêcheurs de cette ville du nord du Sénégal opèrent en Mauritanie. Mais, en 2016, l'accord de pêche entre les deux pays n'a pas été renouvelé. La visite de Macky Sall pourrait donc permettre la signature d'un nouvel accord pour éviter les incidents. Dans les deux pays, la grave crise de 1989 est encore dans les mémoires. Cette année là, un accrochage entre éleveurs et agriculteur avait provoqué des chasses à l'homme dans les deux pays faisant des centaines de morts et provoquant la rupture des relations diplomatiques.

Optimisme

Mais si la situation actuelle est grave, certains ne croient pas possible d'en revenir à un tel désastre. "Aujourd'hui la presse joue un rôle extrêmement important", explique Mohamed Fall Ould Oumeir, éditorialiste. "Il y a aussi la prise de conscience de la société civile, des peuples eux-mêmes que ce n'est pas possible qu'il y ait rupture entre eux."

Pour Mohamed Oudl Abeidna, président du pole politique d'un forum d'une quinzaine de partis de l'opposition mauritanienne, la gestion des derniers incident pousse aussi à l'optimisme. "La gestion relativement bonne des dernières escarmouches entre les deux pays pourraient inaugurer des relations plus saines qui auraient dues d'ailleurs être ainsi depuis très longtemps", estime-t-il.

Gisements de gaz

Mais la récente découverte de l'un des plus importants gisements de gaz de la région ouest africaine, en off-shore, entre les deux pays, par le Groupe américain Kosmos Energy, pourrait elle crisper davantage leurs relations. Pour Mohamed Fall Ould Oumeir, l'expérience de la gestion commune des eaux du fleuve Sénégal entre les deux pays est applicable à l'exploitation du gaz transfrontalier. "Aujourd'hui, l'organisation de la mise en valeur du fleuve Sénégal est citée comme modèle de partenariat dans le monde. Pourquoi ne pas imposer aussi un modèle de distribution, de cogestion, de co-profit de ces richesses là", explique-t-il.

Sur toutes ces questions, les populations des deux pays attendent des décisions concrètes et durables, à la place des traditionnelles déclarations sur "des relations au beau fixe" qui cachent, en réalité, de profonds désaccords.

Sénégal

Flux financiers illicites - L'Afrique de l'ouest perd 50 milliards de dollars par an

Selon un communiqué, le rapport «Flux financiers illicites, L'économie du commerce illicite en… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.