10 Février 2018

Tchad: Des dizaines d'étudiants arrêtés lors de l'opération «tintamarre»

Au Tchad, des étudiants ont été arrêtés, ce samedi 10 février, alors qu'ils tentaient de manifester contre la fermeture de leur université, dans un contexte de climat social dégradé.

L'Union nationale des étudiants tchadiens avait appelé à l'opération « tintamarre », ce samedi matin, qui a été suivie dans plusieurs villes du pays, selon les organisateurs. Dans la capitale, Ndjamena, la manifestation a débordé dans les rues où plusieurs dizaines d'interpellations ont eu lieu.

En plus de Ndjamena, les villes d'Abéché, Moundou, Koumra et Sarh ont, elles aussi, été réveillées par des coups de sifflets et bruits de casseroles.

Dans la capitale, tôt ce matin, des voies publiques ont été occupées par les jeunes. Des pneus ont été brûlés. La police entre en action et tire des grenades lacrymogènes en direction des concessions d'où venaient les tintamarres.

Des manifestants sont aussi poursuivis jusqu'à l'intérieur des maisons. La radio privée Oxygène FM a eu droit à une visite agitée des forces de l'ordre qui ne voulaient pas être filmées.

En fin de matinée, la police dit avoir interpellé autour de 90 personnes à Ndjamena.

Pour le président de l'Union nationale des étudiants tchadiens, Guelem Richard, les débordements dans les rues sont à déplorer. Le mot d'ordre était de rester chez soi, et de faire du bruit de 5h00 à 7h00 du matin pour réclamer la reprise des cours dans les écoles, lycées et universités du pays.

Tchad

Ouverture d'une enquête après le meurtre d'une commerçante chinoise

A Ndjamena, au Tchad, une commerçante chinoise a été abattue jeudi soir alors qu'elle regagnait son… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.