10 Février 2018

Cote d'Ivoire: Viol et violences sexuelles - La Coalition des ONG de Démocratie et des droits humains veut mettre fin au règlement à l'amiable

Selon un rapport de la plateforme des violences basées sur le genre (VBG), la situation est alarmante dans le département de Yamoussoukro.

La Coalition des Ong de Démocratie et des Droits Humains (CODDH) ne veut plus de règlements à l'amiable pour les cas de viol qui seront désormais enregistrés dans le département de Yamoussoukro. Elle a pris la résolution de traduire les coupables devant les tribunaux pour qu'ils répondent de leurs actes. A fait savoir à Fratmat.info, le président de ladite organisation Traoré Adama.

Cependant, la phase répressive, a-t-il indiqué, se précédée d'une campagne de sensibilisation des autorités administratives, des leaders communautaires et religieux, des organisations de la société civile et l'ensemble des populations. Cela, à travers la production et la diffusion de huit histoires réelles vécues par des victimes, dont le viol a eu un impact négatif sur leurs vies. « Il s'agit pour nous d'amener les chefs communautaires et religieuses, ainsi que la population à prendre conscience de l'impact du règlement à l'amiable des violences sexuelles en général et des cas de viol en particulier sur les survivantes », a indiqué Traoré Adama ; qui souligne que la persistance du règlement à l'amiable des cas de viol est dû aux pesanteurs des considérations coutumières, traditionnelles ou religieuses.

Selon un rapport de la plateforme des violences basées sur le genre (VBG), la situation est alarmante dans le département de Yamoussoukro. En 2015, ce sont 15 cas de viols et 10 violences sexuelles qui ont été commis sur des jeunes filles âgées de moins de 18 ans. Seule une plainte a abouti à la condamnation de l'auteur à 5 ans d'emprisonnement dont trois ans ferme. Celle-ci a abouti parce que la victime a vite été référée à l'Onuci.

En 2016, l'on a enregistré 17 cas de viol et 4 violences sexuelles perpétrés sur des jeunes filles de moins de 18 ans. Aucune plainte n'a abouti à la condamnation des auteurs. Dans le premier semestre de 2017, deux cas de viol ont été enregistrés dont un cas porté à la connaissance de la police. Bien que suivie par la Coddh et la Crdh, la plainte n'a pas abouti à la condamnation de l'auteur par la faute de la communauté qui a retiré le dossier. Pour mettre donc un terme à tous ces agissements, la Coddh a décidé de changer de fusil d'épaule ; en s'auto saisissant désormais des affaires relatives aux cas de viol signalés.

Cote d'Ivoire

Vers une clarification entre Ouattara et Bédié

Quel est l'agenda des prochains jours du gouvernement ivoirien, et quelle est la situation au Rhdp ? Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.