11 Février 2018

Egypte: 32 condamnations après les violences anti-régime de 2014

La section antiterroriste de la cour d'assises du Caire a condamné dimanche 11 février 32 personnes à des peines allant de 7 ans de prison à la perpétuité. Elles ont été reconnues coupables du meurtre en 2014 de trois personnes, dont une journaliste, lors d'une violente manifestation islamiste. Les condamnés peuvent faire appel.

En 2014, l'affaire avait provoqué une vive émotion en Egypte. Trois personnes avaient été tuées au Caire le 28 mars lors d'une des manifestations qui avaient lieu chaque vendredi de la part des partisans du président Frère musulman Mohamed Morsi, destitué par l'armée. Deux femmes et un enfant avaient été tués.

Selon le tribunal, la jeune journaliste Mayada Achraf avait été tuée par des balles tirées par les manifestants contre les forces de l'ordre tout comme un enfant se trouvant sur les lieux, dans la banlieue populaire de Ain Shams au nord-est du Caire. Par ailleurs, une jeune femme, Marie Georges, avait été lynchée par les manifestants à cause de la croix qui était accrochée au rétroviseur de sa voiture.

Les condamnations de la cour d'assises sont considérées comme politiques par les sympathisants de la confrérie des Frères musulmans et certains défenseurs des droits de l'homme.

Egypte

Haro sur la «débauche» et «l'immoralité»

L'Egypte est en proie à une vague de puritanisme sans précédent. Programmes de… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.