11 Février 2018

Guinée: Vivo Energy récompense ses meilleurs conducteurs en 2017

Pour la reconnaissance de certains de ses travailleurs courant 2017, la société Vivo Energy a récompensé samedi 10 février 2018 ses meilleurs conducteurs. Sur 250 chauffeurs et remplaçants, 20 ont été félicités par des satisfécits et des dons dans un réceptif hôtelier de la place.

La cérémonie s'est déroulée en présence du directeur général de l'Office Nationale du pétrole en Guinée (l'ONAP), du président des transporteurs et certains membres du secteur pétrolier.

Parmi ces dons des meilleurs conducteurs de l'année écoulée, on peut citer entre autres, un Ecran plat Samsung TV 49, un congélateur Samsung, des abonnements de canal + formule Evasion pour 12 mois, une tablette Samsung + des cartes liberta de 500.000 et de 100.000 fg + des bidons d'huile et des sacs de riz.

Selon, le directeur général de Vivo Energy-Guinée, cette cérémonie s'inscrit en droite ligne dans leur politique de société citoyenne et responsable.

« Nous avons optés clairement d'opérer sans porter préjudice aux personnes à l'environnement et aux matériels.

Aujourd'hui, c'est une partie de cette composante que nous sommes en train de décélérer, de récompenser les chauffeurs qui sont sur le terrain qui sont en contact permanent avec le danger et qui ont pu terminer une année entière sans porter de préjudice majeur à l'environnement, aux personnes et aux biens.

Donc, c'est l'occasion de les féliciter et de transmettre tout notre message à eux et à leurs familles qui les ont soutenus », a expliqué Ba Sékou.

Ba Sékou Directeur général de Vivo Energy

Pour les conditions d'éligibilité des conducteurs, Nimaga Mohamed, responsable de transport de Vivo Energy, nous a laissé entendre qu'ils se basent six critères fondamentaux.

« On prend en compte l'attitude du conducteur dans son lieu de travail, c'est un paramètre que nous observons de très près, c'est-à-dire son comportement avec nos différents clients et nos collègues au dépôt et sur les sites de livraisons et aussi également la gestion des voyages.

C'est-à-dire le comportement du chauffeur durant son parcours pour les livraisons. Qu'est que je veux dire par là, c'est qu'aujourd'hui, on a un ordinateur sur tous les camions, cet ordinateur qu'on appel OBC nous permet d'analyser le parcours d'un conducteur durant son trajet ».

« A chaque retour d'un conducteur d'une livraison donné, nous analysons ce rapport, nous essayons de voir si le conducteur n'a pas fait une violation de vitesse.

C'est-à-dire s'il n'a pas fait de survitesse. Aujourd'hui, nous nous avons des limitations de vitesse suivant les villes et marche campagne 60 et 30 kilomètre par heure. Donc, c'est un paramètre que nous regardons et également nous essayons de voir si le conducteur n'a pas fait une conduite nocturne », a-t-il indiqué.

Il a poursuivi son intervention en ajoutant que eux le conducteur doit prendre le volant 6 heures et éteindre le moteur à 18 heures 30.

Au delà de ça, savoir si le conducteur a roulé pendant la nuit c'est quelque chose qu'ils regardent et aussi il y a un paramètre essentiel qu'ils analysent, c'est-à-dire le nombre de freinage brusque fait par un conducteur donné.

Ils regardent aussi si le conducteur a respecté le plan de voyage. Ils ont trois heures de repos selon le critère de leur société, c'est-à-dire quand un conducteur charge à Conakry doit se reposer à Mamou, à Kouroussa et ainsi de suite.

L'autre chose qu'ils regardent, c'est sont les incidents potentiels que leurs conducteurs doivent reporter, ça les permettra de mettre toutes les dispositions en œuvre pour ne pas qu'un incident survient.

L'un des points c'est la maintenance des véhicules, c'est pour savoir si un conducteur qui vient au dépôt pour charger, est ce qu'il a amené ses mécaniciens pour faire le contrôle qu'il faut pour arranger le véhicule.

Si tout ça est respecté par un conducteur, ça devrait lui faire un maximum de 100 points. A côté s'il fait des violations éventuellement, ces violations là viennent en soustraction de ses points.

Par exemple s'ils arrivent à surprendre un conducteur qui utilise un téléphone au volant, pour eux, c'est une violation, il perd des points.

Ensuite s'ils prennent un conducteur sans ceinture de sécurité, il perd aussi des points ou un conducteur qui va pour un site de livraison, par sa négligence, il contamine le produit du client, il va perdre des points.

Un client qui se plaint parce qu'un conducteur lui a fait un manquant ou il a transporté un produit qui est altéré qui n'est pas de très bonne qualité puisse qu'ils ne savent pas ce qui s'est passé en cours de route pour tous ces cas là, il peut perdre encore des points.

Guinée

Manifestations signalées devant le siège de l'UFR

Des partisans de l'Union des forces républicaines (UFR) ont barricadé ce samedi 17 février 2018, le… Plus »

Copyright © 2018 Aminata.com. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.