11 Février 2018

Tunisie: Des conseils régionaux d'investissement dans tous les gouvernorats

Selon la même source, le renforcement de l'investissement dans les régions constitue l'une des priorités du gouvernement et vise à mettre en place une nouvelle dynamique à travers la mise en place, dans le cadre de la nouvelle loi sur l'investissement, de conseils régionaux d'investissement présidés par les gouverneurs et regroupant les intervenants économiques des secteurs public et privé, les municipalités concernées et les députés. Ces conseils se chargeront d'élaborer les stratégies régionales de promotion de l'investissement et des ressources naturelles tout en prenant en considération les spécificités de chaque région.

Ces conseils travailleront également à promouvoir les régions dans le cadre des mécanismes de coopération internationale, à suivre la réalisation des projets d'investissement déclarés et à aider les entrepreneurs à résoudre les problèmes qui pourraient surgir.

Le chef du gouvernement a également appelé les gouverneurs à identifier un certain nombre de projets structurants dans chaque région, lesquels serviront de locomotive aux petits projets, et à faire valoir les success-stories des entreprises ayant pu s'imposer au niveau national et international.

Il a également invité les gouverneurs à favoriser les conventions de jumelage entre les structures régionales et les instances internationales afin de tirer profit des meilleures expériences internationales dans plusieurs domaines, à faire connaître les projets publics programmés dans le cadre du plan de développement et à veiller à leur bonne réalisation.

Au profit de l'investissement privé

Le ministre de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb, a souligné, hier, au Kef en présidant la mise en place de la commission régionale de l'investissement, le rôle de ces commissions dans la consolidation de l'investissement privé et l'encadrement des nouveaux promoteurs.

La création de cette commission, a-t-il dit, permettra de coordiner toutes les opérations rélatives à l'installation des promoteurs à leur propre compte.

Et de faire remarquer que le secteur agricole a connu, depuis la parution de la nouvelle loi sur l'investissement, un saut qualitatif au vu du grand nombre de projets agricoles réalisés en 2017, ce qui a engendré, selon lui, certaines pressions sur le budget de l'Etat, au plan notamment du versement des primes. Le ministre a exprimé, à cette occasion, son souhait que ces nouvelles commissions jouent un rôle positif dans l'impulsion de l'investissement privé, qui demeure « faible dans les régions intérieures».

Il a fait savoir, aussi, qu'on lancera une journée spécifique à l'initiative qui coïncidera avec le premier jeudi de chaque mois, et ce, afin d'évaluer et d'étudier les projets proposés et de veiller à leur réalisation.

Evoquant les difficultés du secteur agricole, le ministre a rassuré que l'ensemble des agriculteurs sinistrés par la sécheresse et d'autres catastrophes naturelles seront indemnisés, après mobilisation des fonds nécessaires.

Il a indiqué, dans le même cadre, que l'investissement agricole a évolué notablement au cours du mois de janvier 2018, notamment les investissements extérieurs qui sont passé de 60 millions de dinars (MD) en janvier 2017 à 80,9 MD en janvier 2018.

Sur un autre registre, Taieb a appelé tous les intervenants à présenter leurs propositions pour apporter les amendements nécessaires à la loi sur l'investissement, durant le mois d'avril, un an après sa mise en application.

Tunisie

La fin de la disette ?

Cet après-midi, face à une Etoile Sportive du Sahel nettement diminuée et marquée… Plus »

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.