11 Février 2018

Burkina Faso: 11 - Décembre 2018 à Manga - La réalisation d'infrastructures s'étend à Pô et Kombissiri

Le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, à la tête d'une délégation gouvernementale, a situé, samedi 10 février 2018 à Manga, les forces vives de la région du Centre-Sud sur les réalisations au programme des festivités du 11- Décembre 2018 à Manga. Il a annoncé, à l'occasion, l'extension de certaines infrastructures dans les chefs-lieux des provinces du Bazèga et du Nahouri.

La nouvelle salle de conférences du Conseil régional du Centre-Sud à Manga, d'une capacité d'environ 200 places, a refusé de monde, le samedi 10 février 2018.

Une délégation gouvernementale, conduite par le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo, y sacrifiait à la traditionnelle séance d'entretien avec les forces vives dans le cadre de l'organisation des festivités du 11- Décembre 2018.

Pendant plus de 4 heures, l'équipe du gouvernement composée du ministre Sawadogo et de ses homologues en charge de la défense nationale, Jean Claude Bouda, de l'eau, Niouga Ambroise Ouédraogo, et du sport, Daouda Azoupiou, et du Secrétaire permanent (SP) du 11- Décembre, Boukari Khalil Bara et de partenaires, a fait le point des réalisations d'infrastructures au programme de la fête et recueilli les doléances des participants.

En substance, ils ont indiqué que, bien que le budget ne soit pas encore voté, la «cité de l'épervier» bénéficiera d'autant d'infrastructures que la ville de Gaoua dans le Sud-Ouest qui a abrité les festivités en 2017.

Au nombre des réalisations dont le coût global est estimé à plus de 20 milliards de FCFA par le ministre Siméon Sawadogo, il a cité, entre autres, 30 km de voiries à Manga en sus d'un stade régional muni de gazon synthétique et de piste d'athlétisme, une salle polyvalente de 500 places, la place de la Nation, la Maison de l'appelé, l'auberge du 11- Décembre, les villas des forces vives, 500 logements sociaux et économiques et d'importants investissements au niveau des infrastructures sanitaires, commerciales et sécuritaires.

Du bitume et des logements à Pô et Kombissiri

Les griefs des populations de Pô, qui dénonçaient la concentration des infrastructures à Manga au détriment des autres chefs-lieux de province, semblent avoir trouvé une oreille attentive. Le gouvernement a, en effet, décidé de l'extension de certaines réalisations à Kombissiri et Pô, respectivement chefs-lieux des provinces du Bazèga et du Nahouri.

«C'est une première», a fait remarquer le SP du 11- Décembre, Boukari Khalil Bara. Et au titre des réalisations, il a énuméré, pour chacune des deux localités, la réalisation de 4 km de voirie, 50 logements dont 40 sociaux et 10 économiques et la construction d'un Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de concert avec les partenaires.

Kombissiri bénéficiera aussi, entre autres, de la construction d'un plateau omnisport et la réalisation de la clôture du stade provincial tandis que les mêmes infrastructures seront réhabilitées à Pô.

Ces annonces ont réjoui plus d'un participant, en l'occurrence le chargé de la communication de la Coordination provinciale des OSC du Nahouri, Xavier Kouguibé. A ses dires, le gouvernement a fait des «efforts salutaires» même s'il peut en faire davantage.

Dans ce sens également, nombre de participants, dans leurs interventions, ont souhaité la prise en compte de leurs préoccupations qui se résument à la réhabilitation du marché de Manga, la création d'une radio communautaire, l'augmentation du linéaire des routes à 45 km, la réalisation d'infrastructures au profit des femmes, l'équipement des CSPS de Manga en matériels médicotechniques et l'implication des compétences locales dans l'octroi des marchés.

Le ministre Siméon Sawadogo a promis soumettre l'ensemble des doléances au Conseil des ministres pour appréciation, non sans appeler les forces vives à jouer aussi leur partition «pour la réussite de la fête et la transformation de Manga en une belle cité accueillante».

Réagissant aussi aux préoccupations soulignées, le SP du 11- Décembre a, pour sa part, invité les participants à ne pas perdre de vue le sens premier de la délocalisation de la fête nationale du 11- Décembre en région.

L'objectif, a-t-il dit, n'est pas de la substituer au PNDES car l'organisation de la fête est loin d'être un programme de développement.

«Il s'agit de faire profiter les chefs-lieux de régions d'infrastructures à même de créer un noyau urbain afin de booster le développement de toute la région.

Ce sont des infrastructures qui, n'eût été l'organisation du 11- Décembre, n'auraient pas pu être réalisées de sitôt», a signifié Boukari Khalil Bara.

Faire de la surenchère dans le cadre de cette initiative est préjudiciable à la pérennité de la fête, a-t-il ajouté, avant de renseigner que certains pays ont jeté l'éponge seulement après quelques éditions pour cette même raison.

Du reste, M. Bara et les membres du gouvernement ont félicité les forces vives de la région pour l'engouement et l'intérêt portés à la réussite de la fête nationale d'indépendance, en 2018, à Manga.

Burkina Faso

Idrissa Ouédraogo a porté "avec brio le cinéma continental" (Abdou Latif Coulibaly)

Le réalisateur burkinabè, Idrissa Ouédraogo, décédé à l'âge de 64… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.