11 Février 2018

Afrique de l'Ouest: CEDEAO - Le président Marcel De Souza fait commandeur de l'Ordre national

Le ministre d'Etat auprès de la Présidence du Faso, Simon Compaoré, a décoré le vendredi 9 février 2018 à Ouagadougou, le président sortant de la commission de la CEDEAO, Marcel Alain De Souza. Il a été élevé au rang de commandeur de l'Ordre national.

«Au nom du Président du Faso et en vertu des pouvoirs qui me sont conférés ... », c'est en ces termes que le ministre d'Etat auprès de la présidence du Faso, Simon Compaoré, a élevé le président sortant de la commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Marcel Alain de Souza, au rang de commandeur de l'Ordre national.

La cérémonie de décoration est intervenue le vendredi 9 février 2018 à Ouagadougou. Selon le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, cette médaille est le fruit de l'immense travail abattu par M. De Souza au cours de ses deux années de mandat à la tête de la commission.

Il s'agit de son implication dans la réussite du FESPACO 2017 avec la mise en jeu, par la CEDEAO, du grand prix de l'intégration et le financement du film « Frontières », lequel film a obtenu de nombreux prix au cours de cette édition. Sur les questions politiques et sécuritaires, l'institution est intervenue dans la résolution de la crise en Guinée Bissau et en Gambie.

« Au sein de la CEDEAO, le président s'est également investi sur les questions de réformes notamment la meilleure gestion des finances. A cela s'ajoute l'effectivité du centre d'alerte précoce et de prévention des crises de Ouagadougou, inauguré le jeudi 8 février 2018.

C'est au regard de tout cela qu'il a mérité d'être décoré aujourd'hui par le Burkina Faso et au nom du Président du Faso », a-t-il justifié. « Ma modeste personne a été honorée et j'offre cette médaille à mes collaborateurs de la commission pour le travail qui a été abattu.

Je n'ai pas de mérite car je n'ai fait que mon devoir », a apprécié le récipiendaire qui avait, à ses côtés, son épouse et ses collaborateurs. Son souhait est que la CEDEAO puisse atteindre l'objectif véritable qu'est l'intégration tout en créant des emplois pour la jeunesse. « C'est de cette façon qu'on pourra lutter contre la pauvreté », a-t-il relevé.

Avec le terrorisme que connaît l'espace, le défi sécuritaire s'impose. « Nous avons, d'un côté, le groupe islamique Boko-haram et de l'autre, les défis sécuritaires dans le Sahel.

Le G5 Sahel commence à s'installer et nous allons le soutenir en créant un front pour lutter contre le terroriste où que ce soit, car nous ne pouvons pas assister impunément à la destruction de la vie des citoyens.

Alors, je souhaite qu'au niveau de la CEDEAO, nous puissions rester solidaires et combattre ce phénomène d'où qu'il vienne, car c'est un handicap pour le développement », a-t-il souhaité. La cérémonie a pris fin par la remise de présents au couple De Souza.

Marcel Alain de Souza a été remplacé le 16 décembre dernier à Abuja, à la présidence de la commission de la CEDEAO, par l'actuel ministre de l'Industrie et des Mines de Côte d'Ivoire, Jean-Claude Brou. Le nouveau président prendra officiellement fonction le 1er mars 2018 prochain pour un mandat de quatre ans.

Burkina Faso

Douane du Burkina - Plus de 15 tonnes de drogue saisie en quatre mois

Les services des douanes du Burkina Faso ont saisi entre novembre 2017 et février 2018 plus de 15 tonnes de… Plus »

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.