12 Février 2018

Burkina Faso: Soumane Toure - « Les propos de Simon Compaoré annoncent une vaste manipulation en perspective »

L'affaire Djibrill Bassolé n'a pas encore fini de faire couler encre et salive. La dernière en date, c'est la sortie de Soumane Touré, le Secrétaire général du Parti de l'indépendance, du travail et de la justice (PITJ), le 10 février 2018 à Ouagadougou.

En effet, cette sortie est une réplique à la conférence de presse organisée par le parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le 8 février dernier, au cours de laquelle Simon Compaoré, Président par intérim du MPP, s'est prononcé sur le dossier du putsch manqué du 16 septembre 2015 qui met en cause Djibrill Bassolé qui est en résidence surveillée depuis le 10 octobre 2017.

Soumane Touré s'est donc prononcé par rapport au « refus des usurpateurs du MPP » de respecter la décision de justice accordant la liberté provisoire à Djibrill Bassolé, et les propos de Simon Compaoré que le Secrétaire général du PITJ juge « graves ».

Soumane Touré, Secrétaire général du PITJ, s'insurge contre les « usurpateurs du MPP » qu'il accuse d'être à l'origine de la résidence surveillée de Djibrill Bassolé, à qui pourtant, selon le Secrétaire général du PITJ, la Justice a accordé la liberté provisoire. « Sur quoi se fondent les usurpateurs du MPP pour le maintenir en résidence surveillée ?

Ont-ils le droit de mettre en doute publiquement les raisons qui ont motivé la décision de justice ? Et Simon Compaoré, leur porte-parole, peut-il aller jusqu'à remettre en cause les certificats médicaux et autres documents sur la base desquels la Justice a accordé la liberté provisoire ? ». Ce sont là, un certain nombre de questions que Soumane Touré s'est posé dans sa déclaration liminaire.

A son avis, « le maintien de Djibrill Bassolé en résidence surveillée malgré la décision de mise en liberté provisoire de la Justice, est de l'abus, de l'arbitraire et relève des méthodes d'Etat d'exception dont les citoyens du Burkina Faso ont souffert ».

Et pour ce faire, le Secrétaire général du PITJ estime que les usurpateurs du MPP violent la Constitution, parce qu'ils refusent d'accorder la liberté provisoire, parce qu'ils refusent la séparation des pouvoirs et du coup, l'indépendance de la Justice.

Et en rejetant la décision de justice de mettre en liberté provisoire Djibrill Bassolé, ceux que Soumane Touré appelle « usurpateurs du MPP », ont créé « une situation grave et préoccupante au Burkina ».

Et de poursuivre en ces termes : « honnêtement, peut-on exiger que ceux qui sont à l'extérieur comme François Compaoré viennent librement se présenter devant la Justice ?

La haine et l'arbitraire dont les usurpateurs du MPP viennent de faire montre dans le cas Djibrill Bassolé, donne aux juridictions des pays dans lesquels ils se trouvent, des raisons valables de ne pas exécuter les mandats d'arrêt qui leur seront adressés ».

Et à l'entendre, les propos de Simon Compaoré ne sont pas pour arranger les choses, parce qu'ils « ont de quoi inquiéter » et il ne faut pas « les prendre à la légère parce qu'ils annoncent une vaste manipulation en perspective, avec tous les procès annoncés ».

D'autant plus que « ce sont eux qui ont peur d'une justice sereine et équitable, eux qui vont être cités à comparaître, qu'il s'agisse des procès relatifs à la gestion des 27 ans du régime de Blaise Compaoré, qu'il s'agisse de la Transition bâtarde, ou de la gestion de leur pouvoir usurpé ».

A propos des autorités actuelles, Soumane Touré pense que « ce sont les principaux dirigeants du MPP, Roch Marc Christian Kaboré, Simon Compaoré, Sawadogo Clément, Alassane Bala Sakandé, qui sont gravement malades et depuis longtemps devaient être mis en liberté définitive des postes qu'ils ont usurpés, et placés dans des unités de soins intensifs, et Bouda Jean-Claude mis en cure de désintoxication ».

Par ailleurs, il faut noter que Soumane Touré, Secrétaire général du PITJ mandaté par la Direction du parti, a rendu une visite de « soutien » à Djibrill Bassolé dont il estime que ses droits « sont bafoués par les usurpateurs du MPP ».

Burkina Faso

Elim.CAN U20 - Ghana-Algérie, Libye-Burkina, le programme du jour

Commencé depuis vendredi, le 2e tour retour des éliminatoires de la CAN des moins de 20 ans Niger 2019 va… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.