12 Février 2018

Afrique: Infrastructures en Afrique - Londres appelle à une approche holistique

Le Royaume-Uni a fait sa proposition le 9 février, en Afrique du Sud, lors de la Mining Indaba au Cap.

Au cours d'une table ronde, le Department of International Trade (DIT) et les entreprises du secteur privé du Royaume-Uni ont présenté aux délégations africaines l'Africa Infrastructure Board, "une initiative qui rassemble et fait du Royaume-Uni le partenaire idéal pour développer le secteur minier et trouver une solution holistique qui profitera à toute la communauté associée au projet ".

Pour le Haut-Commissaire du Royaume-Uni en Afrique du Sud, Nigel Casey, les projets miniers sont bien plus que de simples activités minières, "et ils ne réussissent qu'avec de bonnes infrastructures; [...] Nous avons donc ressenti le besoin de renforcer et d'améliorer tous ensemble notre offre globale [...] et de créer l' Africa Infrastructure Board, un nouveau partenariat qui rassemble tous les acteurs du Royaume-Uni ".

Le directeur des investissements à l' Africa Finance Corporation, Oliver Andrews, a rappelé l'importance financière de la City de Londres. Il a loué la place de Londres, qui rassemble des meilleurs experts juridiques, financiers et techniques.

Craig Sillars, du DIT, a présenté des projets dans le secteur minier, qui peuvent développer les infrastructures et servir de catalyseur pour développer d'autres secteurs au service des communautés. C'est le cas en Angola, où une fonderie sera construite auprès d'une ancienne mine de fer réexploitée, l'extension d'un chemin de fer, d'un port, et d'une centrale électrique.

Londres envisage, d'ailleurs, de s'associer à la Chine pour l'exploitation de la mine de Simandou en Guinée. "L'approche que nous adoptons est de produire des plans directeurs qui profitent aux communautés pour les soixante prochaines années, ce que nous faisons en Angola. Quand le projet minier sera réalisé, les infrastructures continueront à profiter à toute la région ", a déclaré Craig Sillars.

Le président directeur général de l'Office des mines, du pétrole et du gaz du Rwanda, Francis Gatare, a déclaré que si la coopération entre Londres et Kigali est encore et surtout au niveau gouvernemental, le secteur privé prend une part de plus en plus importante. Londres reste une plaque tournante majeure pour les investisseurs dans les mines et les infrastructures. Son regain d'intérêt pour le continent constitue un développement positif tant pour la Grande-Bretagne que pour l'Afrique.

Afrique

Les assemblées de la BAD du 21 au 25 mai en Corée du Sud

ALGER- La 53ème assemblée annuelle de la Banque Africaine de développement (BAD) et la 44ème… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.