13 Février 2018

Mauritanie: Pour HRW la situation des droits de l'homme se dégrade

Photo: . © 2016 Tiphaine Gosse
Manifestation organisée par le Collectif des veuves et le COVICIM (Collectif des Victimes Civiles et Militaires) à l’occasion de la journée de commémoration des événements de 1989/1990. Nouakchott, novembre 2016.

L'organisation HRW a présenté ce lundi 12 février à Nouakchott son rapport sur la situation des droits de l'homme en Mauritanie. Le premier qu'elle écrit depuis vingt ans sur ce pays.

Dans ce rapport de 79 pages intitulé « Ethnicité, discrimination et autres lignes rouges : répression à l'encontre de défenseurs des droits humains en Mauritanie », l'organisation pointe les difficultés des militants qui traitent des questions sociales sensibles telles que l'esclavage, la discrimination entre communautés ou le passif humanitaire.

Les militants des droits de l'homme affrontent toute une série de problèmes dans leur travail quotidien, explique à RFI Eric Goldstein, directeur adjoint Moyen-Orien Afrique du Nord de l'organisation Human Rights Watch.

« Ce sont des organisations qui n'arrivent pas à avoir leur statut légal généralement, et qui de ce fait sont dans une zone grise: ils risquent d'être poursuivis pour maintien d'une association non légalisée, non reconnue. Ils ne peuvent pas louer des salles ; ils ne peuvent pas recevoir des soutiens des bailleurs de fonds internationaux».

Lorsque ces militants sont arrêtés et jugés, les procès sont souvent entachés d'irrégularités, poursuit Eric Goldstein. « ils sont aussi à risque pour des procès inéquitables de ses membres.

Il y a déjà maintenant au moins deux militants d'une association non reconnue, qui purgent des peines de prison de deux ans, après un procès qu'on a suivi et qui était non équitable».

La situation s'est détériorée ces derniers temps constatent sur le terrain les militants. « C'est ce que nous disent les militants: qu'il y a une crispation, alors qu'on ne sait pas si le président Abdelaziz va essayer de modifier la Constitution pour briguer un troisième mandat. C'est une impression partagée par beaucoup de militants sur le terrain ».

Preuve de la sensibilité du sujet, la conférence de presse au cours de laquelle a été présentée le rapport de HRW a été perturbée suite à des altercations violentes entre sympathisants du pouvoir et militants présents dans la salle.

La série de questions-réponses qui suivait la présentation a du être interrompue prématurément. HRW tient cependant à souligner qu'elle a pu travailler en toute liberté au cours de ses missions préparatoires en Mauritanie.

Mauritanie

Visite du Khalife Général de Médina Baye en Mauritanie -

Sur invitation des disciples de Cheikh Ibrahima Niass (Rta) de la République islamique de Mauritanie, le Khalife… Plus »

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.