12 Février 2018

Burkina Faso: Le Larlé Naaba lance son projet 7 poules un coq à Méguet

Le Larlé Naaba Tigré a initié une formation à l'agriculture et à l'aviculture de 550 fermiers de la commune rurale de Méguet dans la province du Ganzourgou. Le vendredi 3 février 2018, l'entrepreneur agricole a lancé dans la localité, son projet d'impact direct sur l'aviculture via l'opération 7 poules, un coq qui vise à développer les ménages ruraux vulnérables.

Dans son plan de développement rural et de lutte contre la faim et la pauvreté, le Larlé Naaba Tigré multiplie les actions pour soulager les populations locales. Ainsi le vendredi 3 février 2018, l'agrobusinessman était aux côtés des paysans de la province du Ganzourgou notamment ceux de la commune rurale de Méguet pour portager avec eux des techniques agricoles.

En effet, le coutumier, en collaboration avec des ingénieurs, des ONG œuvrant dans le domaine de l'agriculture et de l'élevage, a fait dispenser à plus de 550 producteurs des méthodes culturales dans cette partie peu arable du pays. Parmi les techniques enseignées aux acteurs, il y a la fabrication de l'engrais liquide de 14 jours. Un procédé développé par les agriculteurs américains pour fertiliser davantage les sols destinés à l'agriculture. Toujours dans le volet des fertilisants, les producteurs ont appris les techniques de compostage.

Ainsi, avec des matériaux locaux récoltés dans la nature (feuillages, paille, cendre, eau, brindilles etc.), ils peuvent désormais faire sur place du compost en 21 jours pour assurer un apport en nutriments, aux sols généralement pauvres afin d'augmenter les rendements agricoles. Pour le coutumier, sa vision du développement consiste également à investir dans le capital humain. D'où les formations qu'il offre aux producteurs des régions du pays. «L'engrais bio n'a rien à envier à celui chimique. Et en matière de compostage et du projet 7 poules un coq, Méguet sera une école pour les communes du pays», a dit le Larlé.

Selon lui, ce sont plus de 560 poules que le ministre Eric Bougouma a commandées pour les producteurs de la commune. Pour le ministre, il s'agit d'une contribution au bien-être des populations de sa localité. «Les projets du Larlé Naaba visent à promouvoir l'autosuffisance alimentaire, bannir la pauvreté et la dépendance pour impulser le développement socioéconomique». Ainsi, il a exhorté les acteurs à accompagner la mise en place des plans et programmes de développement du Président du Faso.

Le maire de la commune de Méguet, Pierre Kaboré, lui, a précisé que plus de 70 fermiers issus des villages de la commune ont bénéficié de la formation et de la volaille. De son appréciation, le projet sept poules un coq consiste à stimuler l'aviculture villageoise auprès des producteurs en apportant à chaque ménage de quoi démarrer l'élevage. Et à l'ensemble des bénéficiaires de salué l'accompagnement des autorités à travers des initiatives de développement local. Le parrain de la cérémonie le Pr Robert Soudré a invité les populations riveraines à s'impliquer davantage dans l'élevage et le travail de la terre.

Car, dit-il, l'agriculture et l'élevage sont les piliers essentiels de la bonne santé de notre économie nationale. Le responsable de la formation, Alain Gouba, spécialiste d'agriculture durable à l'ONG américaine «Echo» a indiqué que les techniques enseignées vont favoriser la restauration des sols, ainsi que la culture de toute sorte de spéculation dans les zones lessivées du pays.

Burkina Faso

Putsch manqué au Burkina Faso - Le procès Diendéré renvoyé au 12 juin

Le procès du coup d'Etat manqué du 16 septembre 2015 au Burkina Faso a été une fois encore… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.