13 Février 2018

Burkina Faso: Journée des légumineuses - Rendez-vous le 19 février à Koumbané dans le Yatenga

Le ministre en charge de l'agriculture du Burkina, Jacob Ouédraogo, a animé une conférence de presse dans la matinée du 12 février 2018 à Ouagadougou, dans la salle de conférences du ministère, pour parler des préparatifs de la Journée des légumineuses, prévue pour le 19 février à Koumbané, dans la province du Yatenga.

Une journée placée sous le thème « promouvoir les légumineuses pour la création d'emplois au profit des jeunes et des femmes et l'amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle », qui connaîtra la présence du Directeur général du Fonds des Nations unies pour l'agriculture (FAO), José Graziano Da Silva.

La clôture de l'année internationale des légumineuses 2016 par la 68e session de l'Assemblée générale de l'ONU a été marquée par la déclaration de Ouagadougou qui a recommandé l'institutionnalisation, chaque année, d'une journée des légumineuses, a rappelé le ministre Jacob Ouédraogo pour qui cette recommandation est en bonne voie, sous le leadership de la FAO.

En effet, le 19 février prochain, aura lieu la Journée des légumineuses à Koumbané dans le Yatenga (dans la commune rurale de Namissiguima), avec pour objectif global de renforcer la promotion des légumineuses tout en mettant en relation les acteurs des différents maillons de la chaîne de valeurs des légumineuses pour relever les défis de leur production, de leur transformation et de leur commercialisation, selon le conférencier.

Les légumineuses contribuent à l'atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, a indiqué le ministre, d'où la nécessité de promouvoir leur utilisation dans l'ensemble du système alimentaire. Cela d'autant plus qu'elles ont l'avantage de contribuer à l'amélioration de la fertilité des sols et à la lutte contre les effets du changement climatique, selon les propos du conférencier.

En 2017-2018 par exemple, la production des légumineuses comme le niébé, les pois de terre ou l'arachide, a été estimée respectivement à 684 464 tonnes, plus de 5 000 tonnes et 470 332 tonnes, d'après les chiffres du ministère. Pourquoi le choix de Koumbané pour abriter l'évènement ?

Parce qu'un site de production de légumineuses financé par la FAO s'y trouve et l'évènement auquel assistera le DG de la FAO est une occasion pour ce dernier de visiter les réalisations sur le site, a confié Jacob Ouédraogo.

Il a rappelé la mise en route, en mai 2017, et le lancement officiel en décembre de la même année, du projet d'appui au développement des légumineuses dans les régions du Nord et du Centre-Nord, grâce à l'appui de la FAO.

Deux régions particulièrement plus productives de légumineuses, a expliqué le ministre qui a signalé en perspectives plus d'appui à la production des légumineuses dans ces deux régions.

Il a précisé que les femmes sont au centre de la production des légumineuses, en ce sens que le ministère de l'Agriculture va accentuer son action en faveur de la femme en vue de son autonomisation, puisque les légumineuses sont une source importante de revenus, à l'entendre.

L'évènement du 19 février prochain, du point de vue du ministre, sera l'occasion de mener un plaidoyer pour la mobilisation des financements nécessaires à la promotion des légumineuses et de reconnaître les efforts de certains acteurs œuvrant à leur promotion.

Depuis un mois, les comités national et régional d'organisation de la Journée des légumineuses sont à pied d'œuvre pour faire de la manifestation une réussite, a indiqué Jacob Ouédraogo.

Burkina Faso

La direction des douanes alerte sur le trafic de drogue

La douane burkinabè a mis la main sur un camion qui transportait de la drogue le 17 février dernier.… Plus »

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.