13 Février 2018

Nigeria: Accusée d'avoir détourné plus de 55 millions de F CFA, elle rejette les accusations sur un serpent

Il y a qu'en Afrique où certaines choses peuvent rester un mystère. Sinon, imaginez comment un serpent peut être accusé d'avoir avalé de l'argent que l'on vous soupçonne d'avoir détourné ?

En fait, accusée d'avoir détourné une importante somme d'argent, une comptable d'une Université de Makurdi dans le centre du Nigeria, n'a servi qu'une excuse bidon aux membres d'un jury d'examen, comme quoi, l'argent a été avalé par un serpent.

En tout cas, cette excuse de Philomena Chieshe, n'a pas été acceptée par les membres du jury chargé de l'orientation des étudiants dans les universités nigérianes qui l'ont suspendu, à la suite du contrôle qui a permis de déceler un gap de 36 millions de nairas, soit 100.000 dollars (environ 55.000.000 F cfa, ndlr) ou 72.000 livres sterling.

C'est en tout cas une excuse bidon qui amuse au pays de Muhammadu Buhari, l'Agence nationale chargée de la lutte contre la corruption au Nigeria, qui s'en est servie pour engager une campagne de sensibilisation contre l'impunité, en publiant sur Twitter la photo d'un aigle donnant des coups de griffes à un serpent, et accompagnée d'une légende plus qu'expressive, « Il ne doit pas y avoir de pitié envers le serpent qui a avalé l'argent ».

En tout cas c'est bien un avis partagé par le jury qui n'a guère été impressionné et qui a relevé Philomena Chieshe de ses charges de comptable du jury.

Nigeria

Le Nigeria parade au défilé militaire annuel du Cameroun

Le Cameroun célèbre ce dimanche sa fête nationale, placée cette année sous le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.