13 Février 2018

Sénégal: Renforcement du tirant d'eau entre Ndakonga et Kaolack - Le pays va disposer d'une drague en juillet prochain

Le gouvernement a commandé une drague dans des chantiers navals de la Corée du Sud. Le navire attendu, en juillet prochain, va permettre de renforcer le tirant d'eau entre Foundiougne et Kaolack.

La promesse du président de la République de développer le pôle portuaire du Sine-Saloum composé du terminal à hydrocarbure de Ndakhonga et du port fluviomaritime de Kaolack est en voie de se matérialiser. Venu présider l'ouverture d'un forum sur le transport maritime à la 3ème édition de la Foire internationale de Kaolack (Fika), le ministre de la Pêche et de l'Économie maritime, Omar Guèye a annoncé que dans le projet de développement du pôle portuaire du Sine-Saloum, l'État du Sénégal a commandé, dans des chantiers navals de la Corée du Sud, une drague qui va servir à améliorer la navigation en mer et dans les fleuves.

Le navire qui sera réceptionné en juillet prochain, devrait draguer, en premier lieu, la voie maritime entre Ndakhonga et le port de Kaolack.« La navigabilité des cours d'eau intérieurs de notre pays, répartis à l'équilibre, au Nord, au Centre, avec le fleuve Sénégal, le bras de mer du Saloum et le fleuve Casamance, est au cœur des préoccupations de l'État.

A cet égard, à la suite du dragage du fleuve Casamance, la navigabilité a été améliorée avec un balisage lumineux et géolocalisé ainsi que des profondeurs de 7,5 mètres contre 3,5 mètres précédemment. Le bras de mer Saloum a été dragué dans sa première section de l'embouchure à Foundiougne à une profondeur de 5,5 mètres contre 3 mètres antérieurement.

Avec la drague attendue, on pourra renforcer le tirant d'eau entre Ndakhonga et le port fluviomaritime de Kaolack pour assurer la navigabilité sur ce segment pour les navires de plus gros tonnages », a déclaré le ministre de la Pêche et de l'Économie maritime à l'ouverture du forum centré sur le thème : « un système de transport multimodal performant et intégré pour la maîtrise des coûts».

Il a aussi annoncé l'acquisition, avec l'accompagnement du Conseil sénégalais des chargeurs qui assure la présidence de Cosama de deux navires cargos de 2.000 tonnes et 5.000 tonnes, le Djilor et le Diogue qui opèrent déjà au Sénégal et sur toute la côte ouest africaine.

« Cette flotte naissante devra, dans les années à venir, se consolider et se diversifier pour participer, de manière plus décisive, au développement du cabotage national et interrégional», a affirmé M. Guèye. Il a magnifié le caractère intégrateur et fédérateur de la Foire internationale de Kaolack.

«Cette manifestation s'est révélée, à la fois, un cadre de communion entre acteurs économiques et un cadre de l'appropriation du Plan Sénégal émergent (Pse) par la chambre consulaire de Kaolack», a dit le ministre de la Pêche et de l'Économie maritime.

Le président de la chambre de commerce de Kaolack, Serigne Mboup, a lancé un appel aux pouvoirs publics pour la mise en œuvre des projets prioritaires de la région de Kaolack dans le domaine maritime.

Il a cité, entre autres, la réhabilitation du port maritime de Kaolack avec le dragage du fleuve, la construction du port sec de Mbadakhoune, l'aménagement des hangars et entrepôts du site portuaire.

Sénégal

Les politiques multiplient les surenchères après la mort de Fallou Sène

Au Sénégal, la mort de l'étudiant Fallou Sène, tué par les forces de l'ordre il y a… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.