13 Février 2018

Sénégal: Défait par Lac de Guiers 2 - Papa Sow veut mettre fin à l'envol d'Ama Baldé

Alors que lui et son écurie traversent des difficultés, Papa Sow compte mettre fin à l'envol d'Ama Baldé ce samedi au stade Léopold Sédar Senghor. Un pari difficile face à un adversaire qui reste sur cinq succès d'affilée.

Défait par Lac de Guiers 2 lors de sa dernière sortie en 2015, Papa Sow aura à cœur de se refaire une nouvelle santé contre Ama Baldé au stade Léopold Sédar Senghor samedi prochain. Une mission à hauts risques face un adversaire qui a fini de se tailler une réputation de véritable machine à victoires.

Il faut dire que depuis sa défaite contre Gouye Gui en 2012, le porte-étendard de Pikine aligne les succès, soit 5 au total.

Non content d'avoir mis fin à l'invincibilité de Malick Niang, l'ex-puncheur de l'écurie Ndakaru freiné lors de la saison 2013-2014, le fils de feu Falaye Baldé s'est illustré en survolant le tournoi de la Tnt (Télévision numérique terrestre) avec, à son actif, de retentissants succès sur Gouye Gui, Tapha Tine et Zoss.

Toujours est-il que Papa Sow n'aura pas droit à l'erreur. Seul un bon résultat lui permettra de relancer sa carrière mais aussi de ramener l'espoir dans son écurie qui en a tant besoin. Ces dernières saisons, Fass peine à confirmer son statut d'école de lutte qui lui est collée par les observateurs.

Son chef de file, Gris Bordeaux, éprouve d'énormes difficultés à maintenir haut le flambeau que lui a légué le « tigre de Fass ». En effet, depuis que Moustapha Guèye est parti officiellement à la retraite en 2010, l'enfant de Thicky n'a enregistré que deux succès contre trois défaites.

Toutefois, ses lieutenants n'ont pas fait mieux que lui. Bien parti à ses débuts dans la lutte avec frappe, Lac Rose reste sur deux défaites d'affilée respectivement contre Garga Mbossé et Sa Thiès ; tandis que Gris 2 n'a pas été convaincant lors de sa dernière sortie contre le vieux routier Pakala de Mbour.

Pour sa part, Bruce Lee, un moment potentiel « tigre de Fass », s'est presque fait oublier depuis sa déconvenue devant Baye Mandione. Autant dire, une fois de plus, que l'écurie Fass a aujourd'hui besoin d'une bouffée d'oxygène pour continuer à incarner cette image d'école de lutte de référence.

Papa Sow lui insufflera-t-il ce souffle nouveau ? Surnommé « le puma de Fass », sans doute en référence à sa posture guerrière, le petit-frère d'Ouza Sow est un lutteur talentueux qui a fini de faire ses preuves dans l'arène. Il a battu des athlètes de renom comme Zoss (deux fois), Paul Maurice, Baye Mandione, Tonnerre, Boy Sèye et Bathie Séras.

« Puma de Fass » est un gagneur dans l'âme et un attaquant téméraire prompt à marcher sur l'adversaire. Samedi, il tentera de mettre à contribution ces atouts pour mettre fin à l'envol du lutteur pikinois et sceller en même temps son grand retour.

Sénégal

Groupe Sonatel - Un résultat net de 202,186 milliards de FCFA en 2017

Le groupe Sonatel a consolidé ses performances opérationnelles et financières, renforcées… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.