13 Février 2018

Sénégal: Sécurité aux frontières - La gendarmerie dotée d'une unité spécialisée

Grâce au Groupe d'action rapide de surveillance et intervention (Gar-Si) Sahel, la Gendarmerie nationale sera bientôt dotée d'une unité de type escadron, avec un effectif de 150 éléments chargés d'assurer la sécurité des personnes et de leurs biens à l'Est du Sénégal, à proximité des frontières avec le Mali et la Mauritanie. Le projet est financé par l'Union européenne (Ue) pour un montant de 4,2 milliards de FCfa.

Le projet Groupe d'action rapide de surveillance et intervention (Gar-Si) Sahel sera, sous peu, une réalité au Sénégal.

Après une « phase de diagnostic » de plus de trois mois, le Sénégal a récemment signé une convention avec l'Union européenne marquant le démarrage officiel de Gar-Si Sénégal arrimé au Gar-Si Sahel qui est mis en œuvre dans six pays de la région du Sahel (Sénégal, Mauritanie, Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso) pour mieux lutter contre l'insécurité.

A travers ce projet, l'Union européenne (Ue) va aider à assurer la sécurité des personnes et des biens, notamment dans les zones frontalières où les populations font face à d'innombrables risques.

Le Groupe d'action rapide de surveillance et intervention vient donc en appoint au G5 Sahel. Au Sénégal, la Gendarmerie nationale sera bénéficiaire de ce projet dont le financement s'élève à 4,2 milliards de FCfa.

Lors de la cérémonie de signature de la convention présidée par le ministre des Forces armées Augustin Tine, la Gendarmerie nationale était représentée par le Haut commandant en second, le général de brigade Cheikh Sène.

Celui-ci a réitéré l'engagement de ladite institution militaire à mener à bien ce projet qui constitue « un maillon essentiel dans la lutte contre l'insécurité en général et contre le terrorisme en particulier ».

Selon lui, le Haut commandant de la Gendarmerie nationale ne ménagera aucun effort pour apporter tout le soutien nécessaire à la mise en œuvre de ce projet.

Grâce au Gar-Si Sénégal, la gendarmerie nationale va disposer d'une « unité de type escadron avec un effectif de 150 éléments ».

Le personnel de l'unité va recevoir une formation spécialisée qui sera assurée par des instructeurs de la gendarmerie française. « Cette unité sera installée dans un nouveau cantonnement à Kidira, à la frontière malienne sur l'axe principal Dakar-Bamako.

Les personnels recevront une formation spéciale couplée à une dotation particulière en équipements et matériels non létaux pour élever la capacité opérationnelle de l'unité.

Gar-Si Sénégal, qui aura une compétence nationale, sera plus particulièrement engagé à l'Est du pays, à proximité des frontières avec le Mali et la Mauritanie », indique une fiche de présentation du projet.

Pour sa part, l'ambassadeur de la délégation de l'Union européenne au Sénégal, Joaquin Gonzalez-Ducay, a rappelé que la mise en œuvre du Gar-Si Sénégal sera assurée par le consortium Guardia civil (Espagne), gendarmerie française, Arme des Carabiniers (Italie) et Garde nationale républicaine (Portugal).

« Il est prévu, prochainement, la livraison d'équipement et de véhicules à la gendarmerie sénégalaise pour la surveillance des frontières », a promis Joaquin Gonzalez-Ducay.

Ce matériel va permettre d'assurer les contrôles de sécurité. Face à la menace accrue et réelle, la coopération internationale est, selon le ministre des Forces armées Augustin Tine, la meilleure réponse.

Sénégal

Groupe Sonatel - Un résultat net de 202,186 milliards de FCFA en 2017

Le groupe Sonatel a consolidé ses performances opérationnelles et financières, renforcées… Plus »

Copyright © 2018 Le Soleil. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.