13 Février 2018

Congo-Kinshasa: Le taux de frais académiques à la base des tensions à l'ISS

Les troubles ont eu lieu mardi 13 février à l'Institut supérieur des statistiques (ISS) sur le boulevard Sendwe à Kinshasa. A la base, les étudiants, qui voulaient payer leurs frais académiques au taux 920 francs congolais le dollar américain affirment avoir été déboutés par les autorités académiques, qui exigeaient le taux de 1600 francs.

Les étudiants en colère « ont bloqué le boulevard. Et il était difficile aux véhicules de passer. Après, les policiers sont venus et ont jeté des lacrymogènes. La situation s'est calmée un peu», a témoigné un des manifestants.

Dénis Nzonkatu, secrétaire général académique de l'ISS, affirme plutôt qu'un groupe d'inciviques a voulu créer les troubles «prétextant le problème de taux ; alors que le problème de taux de 920 [francs] a été réglé : nous avons demandé aux étudiants d'aller payer à la banque.»

Congo-Kinshasa

Grands lacs - Les armées rwandaise et congolaise sur le pied de guerre

À la suite des affrontements des militaires des deux pays, le 13 février, dans la zone frontalière… Plus »

Copyright © 2018 Radio Okapi. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.