13 Février 2018

Guinée: Des rumeurs en l'absence de résultats

analyse

La Guinée est sous tension dans l'attente des résultats complets des élections locales. Neuf jours après la tenue du scrutin, les premiers résultats commencent à arriver mais les violences ont déjà fait sept morts.

Après le vote du 4 février 2018, les Guinéens sont encore dans l'attente des résultats complets. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) proclame au compte-goutte les chiffres provisoires. Sur 342 circonscriptions, les résultats d'à peine plus de la moitié ont été proclamés par l'institution en charge des élections.

Pour Aboubacar Koita, un Guinéen rencontré dans les rues de Conakry, la lenteur dans la proclamation des résultats est la conséquence des défaillances constatées lors du processus électoral. Pire, déplore-t-il, l'absence de résultats officiels complets "entraîne une autre conséquence qui est plus grave. On donne l'opportunité à d'autres de faire une auto-proclamation sur les réseaux sociaux, ce qui qui enflamme aussi la situation."

Face à la publication anarchique et tendancieuse des chiffres électoraux, certains Guinéens appellent à la retenue.

Difficultés logistiques

Pour le directeur des opérations de la CENI, Etienne Soropogui, ce retard est dû aux contentieux électoraux et à une insuffisance de magistrats devant superviser la centralisation des procès verbaux. "On a remis à certains juges plus de deux circonscriptions parce qu'on n'avait pas assez de juges. Les va-et-vient entre les circonscriptions peuvent aussi expliquer les retards que nous avons. Je crois qu'on sera malheureusement obligé de repousser le délai" indique le responsable électoral tout en assurant que "les travaux dans certaines localités continuent."

Les problèmes entourant ces élections locales pourtant espérées depuis plus d'une décennie suscitent divers commentaires dans l'opinion nationale guinéenne. Certains électeurs interpellent la responsabilité des autorités.

Pour le moment, la CENI n'a avancé aucune date précise pour la proclamation des résultats complets. Parallèlement, les violences post-électorales ont déjà causé la mort de sept personnes.

Guinée

Le gouvernement menace les enseignants grévistes

Alors qu'Aboubacar Soumah secrétaire général du syndicat libre des enseignants et chercheurs de… Plus »

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.