14 Février 2018

Afrique du Sud: La déchéance d'un des hommes les plus prestigieux d'Afrique

Photo: Rogan Ward/Reuters Media Express
President Jacob Zuma.

Il n'a pas encore quitté officiellement ses fonctions de président, mais la pression exercée par son parti ANC est très forte. Jacob Zuma, l'un des chefs d'Etat les plus puissants d'Afrique si ce n'est le plus puissant, est poussé vers la sortie par les membres du comité national de l'ANC (NEC) qui l'ont sommé hier de démissionner dans les 48h.

Le président qui a toujours réfuté les accusations de corruption s'est muré dans un silence méprisant, mais apparemment, il n'a plus d'autres alternatives que de partir ou de subir une motion de défiance de son parti.

Les Malgaches ont toujours manifesté une certaine admiration pour cette démocratie sud-africaine qui a réussi à établir un développement harmonieux entre toutes les communautés. L'Afrique du sud après la période ignominieuse de l'apartheid est devenue un exemple pour toutes les nations du continent. Après la retraite de Nelson Mandela, ses successeurs à la tête de l'ANC ont continué à faire prospérer le parti qui est resté majoritaire au parlement et qui a dirigé les rênes du pays. Mais il a connu une crise qui l'a très vite coupé de la population.

Après la démission de Thabo Mbeki en septembre 2008, l'élection de Jacob Zuma avait suscité beaucoup d'espoirs. Il a joué de tout son prestige pour peser dans les décisions politiques du continent. Nos concitoyens se souviennent de l'influence qu'il a exercée pour tenter de résoudre la crise traversée par Madagascar après 2009. Mais durant son mandat de président, il a multiplié les abus et les malversations qui ont fortement incommodé les militants de l'ANC . Mis en accusation par la justice sud-africaine, il avait réussi à rester au pouvoir.

Responsable de la débâcle électorale de son parti en août 2016, il savait que ses jours à la tête de l'état était compté. Aujourd'hui, l'heure de vérité est arrivée. Il ne peut plus échapper à une destitution qui ne dit son nom. C'est la grandeur et la décadence d'un homme d'état qui jouissait d'un prestige immense. On ne peut pas s'empêcher de transposer la situation de ce dirigeant à celui de nos hommes politiques. Pour le moment, il y a loin de la coupe aux lèvres.

En savoir plus

Zuma - "Si le parlement ne veut pas de moi, je partirai"

Jacob Zuma aura entretenu le suspense jusqu'au bout. Il a défié son propre parti politique l'ANC dont il… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.