14 Février 2018

Togo: 'Il n'est pas question de casser la maison Togo'

A la veille de l'ouverture du dialogue, la coalition de l'opposition a rappelé ses exigences.

Elle exige un retour à la constitution de 1992 (le projet de réforme voté par les députés de la majorité est très proche dans la formulation concernant la limitation des mandats présidentiels), le vote pour la Diaspora et le 'déverrouillage des institutions de la République'.

C'est ce qu'à indiqué mercredi Nathaniel Olympio, le responsable du Parti des Togolais, une petite formation extra-parlementaire.

Selon lui, 'la constitution de 1992 demeure la seule boussole que la coalition a en main'.

Mais il se déclare prêt aux discussions : 'Il n'est pas question de casser la maison Togo, mais de viser l'intérêt du peuple afin que cela ne constitue pas une humiliation pour ceux qui sont au pouvoir aujourd'hui'.

Togo

Ouverture d'un dialogue très attendu entre pouvoir et opposition

Les délégués du pouvoir et de la coalition de l'opposition se sont retrouvés ce lundi matin… Plus »

Copyright © 2018 Togonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.