14 Février 2018

Burkina Faso: Visite de chantier à la MACB - Le ministre Bagoro mécontent des services techniques

Le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, Garde des Sceaux, Bessolé René Bagoro, a une fois de plus visité les nouvelles infrastructures en construction à la Maison d'arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso, le lundi 12 février 2018.

L'exécution des travaux est confiée à l'Entreprise ELOMA-BTP et les travaux sont dirigés par le Général adjoint Mamadi Compaoré, conducteur des travaux.

Lesdites infrastructures sont composées de bâtiments R1+2 pour l'Administration de la MACB et R1+3 pour les détenus. Depuis le début des travaux en juin 2017, cela fait la troisième fois que le ministre Bagoro suit l'évolution du chantier.

Le ministre Bagoro, après sa visite, a félicité non seulement l'entrepreneur, mais a aussi manifesté son mécontentement vis-à-vis des failles constatées sur le bâtiment des détenus, dues à la mauvaise conception du plan.

« Nous sommes là aujourd'hui pour voir le chantier. Nous avons constaté un chantier très bien exécuté. Le bâtiment administratif est à 76% de son exécution physique et à un taux de 41% d'exécution financière.

Notre visite aujourd'hui, c'est non seulement de voir l'évolution du chantier, mais aussi de recueillir les difficultés sur le terrain, notamment celles de l'entrepreneur et aussi de notre personnel qui suit le dossier.

Si nous nous réjouissons du bâtiment administratif, nous avons quand même quelques inquiétudes au niveau du bâtiment des détenus, qui ne sont pas dues à une inefficacité de l'entrepreneur.

Mais, je dois le reconnaître, les services techniques ont failli parce que le bâtiment, lorsqu'on l'a commencé, on n'a pas tenu compte du fait que les cellules qui doivent recevoir les détenus, doivent être construites avec des briques pleines.

Cela est une responsabilité entière de nos services techniques. Et dès que je vais arriver à Ouagadougou, les responsabilités vont être situées pour savoir qui n'a pas fait son travail à un moment donné.

Et par la suite, nous allons corriger les erreurs. Parce qu'il ne faut pas que cela joue sur la remise du bâtiment. A ce niveau, nous allons demander le concours de l'entrepreneur », a dit le ministre.

Maintenant, l'entrepreneur, quant à lui, s'est montré vraiment satisfait du travail bien mené de son entreprise : « Il s'agit de la construction du bâtiment administratif et du bâtiment des détenus. Le ministre n'est pas content, cela ne dépend pas de nous.

Lui-même a dit sa satisfaction par rapport à l'avancée des travaux. Nous sommes contents de l'entendre parler ainsi.

Par rapport aux failles constatées sur le bâtiment des détenus, c'est une question technique. Ce n'est pas l'entreprise qui a fait les études. Et ce sont ceux qui ont fait les études qui doivent y répondre. Sinon, l'entreprise ne fait qu'exécuter conformément aux clauses du contrat».

En rappel, c'est grâce au nouveau Directeur de la MACB, l'Inspecteur divisionnaire de Sécurité pénitentiaire Madou Drabo, que les failles non conformes ont été décelées dans la construction des cellules des détenus. Celui-ci est venu trouver le bâtiment déjà en construction.

Burkina Faso

Inhumation François de Salle Ouédraogo - La dernière mission d'un gendarme d'élite

Il s'appelait François de Salle Ouédraogo, maréchal de logis Chef. Dévoué, courageux,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Pays. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.