13 Février 2018

Congo-Kinshasa: Mystique !

opinion

Les contradictions au Congo-Kinshasa quant aux élections à venir prennent une toute autre tournure, mieux revêtent une nouvelle dimension.

Cette lecture des faits relève de plus des constats effectués sur l'agora politique congolaise. Certes, pour quiconque suit l'actualité, la première référence est d'ordre religieux, sur fond des brouilles Eglise Catholique-Pouvoir en place. La vue n'est point fausse mais ne saurait incarner, en soi, toute la nature de la tournure actuelle.

L'aspect mérite réflexion. Les pères de l'Eglise, en effet, loin de la rue et des plateaux de Télés où les bras de fer n'ont de cesse d'avoir lieu au sujet de l'impasse politico-électorale au pays depuis 2016, en appellent au jeûne et à la prière. C'est du 14 au 17 du mois en cours que ce premier exercice spirituel sera de rigueur pour la situation au Congo. Déjà, lors de la messe de requiem en mémoire des personnes décédées le 21 janvier, les prêtres catholiques disaient que la lutte avait atteint sa dimension "mystique". Voilà, une nouvelle phase dans laquelle entre la crise congolaise. Il faut dire que le chemin est assez sinueux pour s'y aventurer. Mais, le constat est plus que là. Un front de plus singulier se trouve ici ouvert.

Loin d'opposer ou de mettre en jeu des figures et forces purement congolaises, la nouvelle dimension de l'impasse peut se lire aisément dans les tractations extra-Congo-Kinshasa. D'abord, dans les pays frères du continent, surtout le Congo-Brazza et l'Angola dont, d'ailleurs, les présidents sont censés fouler le pied en République Démocratique du Congo ce mercredi pour avoir une tripartite avec leur homologue congolais. Certes, les "talk" au sommet ne manquent pas. Mais, cette deuxième tripartite inscrite dans le décor global laisse présager que la portée est réellement politique, cette fois-ci.

Au-delà de la région des Grands Lacs, le Congo de Lumumba, plus que jamais, de l'UA à l'ONU, en passant par l'UE est un des coins du monde qui attirent les regards et sur lesquels les langues n'ont de cesse de se délier. Preuve ? Hier encore, le Conseil de Sécurité se réunissait sur le Congo. Des idées se sont entrechoquées à New York.

Et, il y a de quoi. Déjà, deux ans sans élections en RDC. Déjà, trois ans dans des crises politiques sur fond de problématiques électoraux. Si, cette fois, les perspectives sont plus concrètes à cause de l'existence du calendrier électoral, elles ne sont pas, pourtant, plus heureuse car les contradictions nourries Pouvoir-CENI et Opposition-Eglise laissent présager que d'ici l'atteinte de la gare électorale, le train des élections pourrait connaître quelque chose...

Les mois de juin et juillet, dédiés à la convocation du corps électoral, selon le calendrier électoral, paraissent pour plusieurs comme les mois de vérité. A savoir, si le train des élections affichera l'inclusivité ou pas. La question perdurera dans les esprits jusque-là.

Entretemps, sans consensus, l'impasse congolaise pourrie sans remède pour revêtir des nouvelles tournures, mystiques, régionales, internationales. Bref, elle est protéiforme...

Congo-Kinshasa

Grands lacs - Les armées rwandaise et congolaise sur le pied de guerre

À la suite des affrontements des militaires des deux pays, le 13 février, dans la zone frontalière… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.