13 Février 2018

Congo-Kinshasa: Figure de proue du Daring Club Motema Pembe - Ayi Idambituo promet un avenir radieux aux Immaculés

Ce 24 février 2018, le Daring Club Motema Pembe souffle sur ses 82 bougies. A quelques jours de cet heureux événement et aussi de l'entrée en compétition africaine de cette grande formation sportive de la RD Congo, La Prospérité a approché, dans son bureau à la Gombe, une figure emblématique de la grande famille «Vert et Blanc» et Vice-président de la Section football, en l'occurrence, Ayi Idambituo, pour jauger la température dans ce club.

Actuel leader de la Ligue nationale de football (Linafoot) zone-Ouest, le DCMP affûte son arsenal pour aller le plus loin possible et, pourquoi pas, en finale, de cette Coupe de la Confédération Africaine de Football (CAF). Jovial et très détendu, Ayi Idambituo a éclairé la lanterne des Imaniens notamment, sur le bilan de 100 premiers jours du nouveau Comité piloté par le Président de Coordination Hassan, sur l'ambiance électrique lors de l'élection des dirigeants du team vert et blanc à Kempinski Fleuve Congo Hôtel, sur les transferts controversés des joueurs Jean-Marc Makusu et Teguy Etekiama, sur les querelles au sein de la fameuse Grande Commission des supporters. Dans la même optique que le Tuteur du Daring Club Motema Pembe et Président de l'Assemblée nationale de la RDC, Aubin Minaku, le Vice-président de la Section football a promis un avenir radieux aux Immaculés, plus particulièrement, l'acquisition d'un stade à l'instar de ceux du Tout-Puissant Mazembe et de l'AS Vita Club. Il y a lieu de lire attentivement l'interview exclusive, ci-dessous, pour en savoir davantage.

Entretien

Monsieur Ayi Idambituo, comment vous vous êtes retrouvé dans la grande famille «Vert et Blanc»?

Au fait, moi je suis Imanien depuis ma naissance. D'abord, mes parents étaient des grands supporters de Daring. D'ailleurs, mon père a toujours été un des très grands membres d'honneur de DCMP. Nous avons grandi dans cette famille «Vert et Blanc». Depuis lors, je n'ai pas connu une autre équipe que le Daring.

Votre élection et celle des autres membres du Comité du DCMP s'étaient déroulées dans une ambiance électrique. Une fois désigné Vice-président de la Section football, quels ont été vos sentiments ce jour-là ?

Ambiance électrique ! Je n'ai jamais connu une Assemblée de Daring sans ambiance électrique. C'est le renouvellement des mandats des dirigeants. C'est une élection, c'est un enjeu. Ç'a toujours été le cas lors des assemblées de Daring que les choses se passent comme tel. Comme sentiment, c'est beaucoup plus de la responsabilité qu'une grande satisfaction. Une fois élu, vous vous imprégnez de ce qu'il y a comme défis et vous devez les réaliser, les relever, ensemble avec les autres membres du Comité de direction et toutes les structures statutaires du club. En ce qui nous concerne, notre attention est plus focalisée sur le sixième titre de la Linafoot que DCMP n'a plus gagné depuis pratiquement dix années. C'est un grand défi, pour nous. Et aussi, aller le plus loin possible en compétition africaine. C'est cela le double objectif que se sont assignés le Président Hassan et tout son Comité dont le président de la Section football, Bonaventure Mutonji. Avec l'appui du Tuteur, le Président Aubin Minaku, qui ne ménage aucun effort et moyen pour relever ce grand et prestigieux club, avec l'accompagnement du Conseil d'Administration piloté par le Patriarche Jonas Mukamba, et le soutien de tous les supporters, nous allons tout faire pour aller de l'avant.

Quel bilan dressez-vous de vos 100 jours à la tête de Motema Pembe ?

Par rapport aux 100 jours, je dirais que le bilan est positif dans la mesure où notre équipe est à la tête du championnat, DCMP est premier dans la zone-Ouest. Nous n'avons pas connu de défaite jusque-là. Alors que sur papier, notre éternel rival était favori de cette zone. La réalité est donc toute autre sur terrain. A deux journées de la clôture de la phase-retour, nous sommes bien placés et nous nous attelons à bien aborder la phase des play-offs et, bien évidemment, notre première journée en Coupe d'Afrique, le 7 mars prochain.

Parlons à présent de la Grande Commission des supporters. Il y a un groupe de personnes qui s'estiment lésées et qui crient à la violation des articles 43, 44 et 45 des statuts du Daring Club Motema Pembe. Pourquoi il y a toujours eu des mécontents au sein de cette fameuse Grande Commission ? Comme pour le FC Renaissance, la dissidence ne risque-t-elle pas de se reproduire une fois de plus ?

Non, la dissidence qui a créé l'équipe dont vous parlez n'est autre que de la mauvaise foi. Pour ce qui est du DCMP, notez que là où il y a les hommes, des problèmes ne manquent pas. Les problèmes sont créés par des hommes qui sont en même temps auteurs et pistes de solution. Je n'étalerai pas out ce qui est de la cuisine interne du Daring. Au moins, je puis vous affirmer qu'une solution a été trouvée au sein de l'équipe. Ce n'est pas une lutte entre des individus. Le Conseil d'Administration et le Comité de Direction se sont mis d'accord pour voir dans quel cadre on pouvait trouver des solutions. Et le Président Amos Mbayo s'est impliqué. Les uns et les autres sont en train de mettre de l'eau dans leur vin pour privilégier l'intérêt du club que d'aller dans de nouveaux conflits inutiles.

Abordons le dossier transfert. Provenu de V Club, Jean-Marc Makusu n'a évolué que pendant une saison dans Daring au lieu de deux années. Il a été transféré en Egypte et on le retrouve, subitement, au sein du team vert et noir, votre éternel rival. L'année dernière, par ailleurs, les supporters du DCMP avaient suivi, à travers les médias, la signature du contrat de Teguy Etekiama, un autre transfuge de VClub, au bureau de monsieur Jérôme. Daring a-t-il récupéré l'argent perçu par ce deuxième joueur ? Certains Imaniens s'estiment, aujourd'hui, floués ou dribblés par votre Comité. Qu'en dites-vous ?

[Rires]. Le problème de Jean-Marc Makusu concerne deux grands clubs, V Club et Daring. Et à ce niveau, la solution a déjà été trouvée quant à ce transfert même s'il est vrai qu'il y a eu des petits écueils relativement au déroulement dudit transfert. Les deux parties se sont mises d'accord sur une feuille de route pour décanter ce problème-là. Quant à Etekiama, ça n'a pas marché. DCMP avait sollicité les services de ce bon joueur mais les choses ne se sont pas passées comme on l'espérait. Mais, ce n'est pas la fin du monde. La RDC, comme l'Afrique, regorge beaucoup de talents. Ce n'est pas un grand club comme Daring qui va se lamenter d'avoir perdu un joueur.

Monsieur le Vice-président, quelles sont vos ambitions pour la Coupe d'Afrique ? Motema Pembe ne va-t-il jouer que ce qu'on appelle, en jargon sportif kinois, le «générique» ou vous comptez arriver jusqu'en quarts de finale, voire en finale ?

Nous jouons la Coupe d'Afrique pour aller le plus loin, c'est-à-dire que nous visons la finale. C'est tout ce que je peux dire.

Le jour de la présentation de la nouvelle ossature, du nouvel effectif de l'équipe, au stade des Martyrs en présence de votre Tuteur, le public avait vu et accueilli un certain nombre de joueurs étrangers. Pourquoi ne sont-ils pas alignés dans les différentes rencontres de la Linafoot ?

Non, les étrangers sont là. Il y a des Ivoiriens, des Béninois, etc. Certains jouent déjà. Renseignez-vous bien. Vous pouvez recruter un joueur mais il faut prendre toutes les dispositions pour que le dossier transfert soit régulièrement fait parce que vous pouvez perdre toute une saison africaine. Car, les vérifications des dossiers de transfert n'ont pas abouti. En ce qui nous concerne, il est vrai que nous avons pris le temps nécessaire pour qualifier tous ces joueurs étrangers mais je peux vous assurer que du point de vue administratif, ils sont tous réguliers et leurs noms ont été envoyés à la CAF.

Le Tuteur, Aubin Minaku, a promis aux Immaculés un stade, un nouveau bus, etc. Où en est-on ?

Le Tuteur veut doter l'équipe des structures modernes dignes de cette grande équipe. Le projet du stade est déjà mis en mouvement. Le bus, c'est un petit détail par rapport à la hauteur du Président Aubin Minaku. Il y a beaucoup de grandes choses. Je lui réserve la primeur de ce qu'il va annoncer, de ce qu'il est en train de faire pour le club. Je suis confiant que sous peu, les Imaniens vont découvrir de grandes choses. Mais, il faut aussi qu'ils s'impliquent à l'instar des supporters de FC Barcelone, Real de Madrid, l'Olympique de Marseille, de Paris Saint Germain. Notre objectif est de pérenniser notre grande équipe, le Daring Club Motema Pembe. Je vous remercie.

Congo-Kinshasa

Justice - Des sociétés de télécommunications accusées d'intégrer le système politique du pays

Les ONG dénonciatrices ont visé Vodacom, Orange, Airtel et Africell, qu'elles ont accusées d'avoir… Plus »

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.