14 Février 2018

Burkina Faso: Axe Yako Tougan - Un élève mortellement fauché à la suite d'un accident à Bagaré

La compagnie de transport TKF a encore tué à Bagaré, une commune rurale située à environ 45 km de Yako sur l'axe Yako-Tougan.

L'incident malheureux s'est produit, ce mardi 13 février 2018 par la société de transport TKF en provenance de la capitale pour Toma qui a mortellement fauché l'élève Alfred Ramdé au marché de Bagaré en provenance du Collège d'enseignement général (CEG) aux environs de 12 h 30 mn, lorsque la victime se rendait à la maison à pied. Sur place, c'est une foule immense composée de commerçants, et d'élèves exaspérés, et révoltés qui ont accouru le lieu du drame non pas en tant que spectateurs mais pour rendre justice à leur frère, fils et camarade de classe fauché accidentellement. Terrifié par la scène et menacé à mort, le chauffeur aurait pris la foudre d'escampette et se serait confié aux pandores de la localité.

C'est alors que la foule attristée par le drame s'est dirigée vers le bus qu'ils ont mis d'abord à environ 200m de la voie avant de procéder à son incinération. Informés de l'incident malheureux, les autorités communes provinciales ainsi que religieuses venues de Yako avec à leur tête le procureur du Faso, près du Tribunal de grande instance de Yako, Oubadoulaye Ouédraogo en compagnie des policiers et des pandores se sont rendus à Bagaré où ils ont pu participer à l'enlèvement du corps de la victime qui a fait suite à son inhumation à partir de 17 heures en présence de la famille éplorée de la victime.

Selon le 1er adjoint au maire de la commune de Bagaré, Pingwendé Guibla, c'est en provenance de Ouagadougou pour Toma que le bus TKF a heurté à mort l'élève Alfred Ramdé de la classe de 6ème au CEG de Bagaré, âgé de 14 ans. Pour lui, l'incident serait du à un excès de vitesse de la part du chauffeur, a-t-il laissé entendre, avant d'ajouter que de mémoire d'hommes, ladite compagnie serait à sa énième victime à Bagaré. Et face à cette situation malheureuse d'ailleurs condamnée par les toutes les autorités provinciales et communales, la population de cette localité après avoir dénoncé et déploré à leur tour cet acte meurtrier démultiplié sur cet axe par la même compagnie de transport menace d'interdire désormais le passage de ladite compagnie à Bagaré.

En attendant de construire des ralentisseurs sur cet axe à Bagaré, à partir du mercredi 14 février 2018, les autorités communales ont demandé aux forces de défense et de sécurité du Passoré ainsi que celles de la commune de Bagaré à prendre des mesures draconiennes et correctionnelles afin que l'acte posé par ce chauffeur en cabane serve d'exemple aux autres compagnies de transport traversant la commune de Bagaré.

Burkina Faso

Engagements des pays sur la planification familiale - "Motion Traker" pour suivre l'effectivité

Le Partenariat de Ouagadougou en collaboration avec des structures comme « Health policy Plus » et la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.