14 Février 2018

Cote d'Ivoire: Décès du coiffeur visagiste - Ce qu'on sait sur la vie et le meurtre d'Alain Chapo

Un individu, sur qui pèse de lourdes suspicions a été mis aux arrêts. Retour sur un meurtre qui a secoué le monde de la mode.

On l'a retrouvé mort dans sa chambre le 5 février dernier. Le coiffeur a eu ne mort brusque et atroce. De quoi choquer le monde de la mode où il s'est fait un nom. Nous retraçons ici les faits avec une chronologie, après reconstitution de ses dernières heures et l'évolution de l'enquête.

Dimanche 4 février, Alain était très inquiet

La veille du drame, Alain Chapo, comme à son habitude, passe la journée avec quelques amis d'enfance à Port Bouet. Repas, quelques verres. D'habitude, la rencontre instituée entre amis se déroule dans une convivialité parfaite.

Sauf que ce dimanche, l'ambiance n'émeut pas le coiffeur. Il arrive difficilement à cacher son anxiété. Il explique à ses amis qu'un vieux différend a resurgi et qu'il a peur pour sa vie.

Il a évoqué qu'il avait eu des altercations avec des personnes qui le menacent aujourd'hui. Ses amis n'en sauront pas plus, mais ils ont eu l'impression qu'Alain redoutait de rentrer chez lui.

Lundi 5 février

Alain a passé la plus grande partie de la journée à Angré à donner une formation à des stagiaires coiffeuses. Il a quitté cette formation vers 21h30 en disant au revoir à tous, et en promettant d'être là le lendemain pour d'autres cours.

Aux environs de 22 heures, Alain chapo passe voir un ami, toujours à Angré. Pour bavarder un peu.

Cet ami également dira plus tard qu'il avait aussi l'impression que le coiffeur n'avait pas envie de rentrer chez lui. Qu'il redoutait quelque chose.

Finalement le coiffeur rentre aux environs de 22 heures.

Dans la journée, le gardien avait reçu la visite d'un individu qui tenait à le voir.

Cette nuit du 5 février, la chambre d'Alain sera une scène de crime. On ne sait pas encore ce qui s'y est réellement passé entre le moment où Alain est rentré et 2 heures du matin, l'heure à laquelle le gardien a aperçu un individu descendre de l'immeuble pour tenter de partir avec la voiture du coiffeur.

Le gardien se rendra seulement compte que quelqu'un tente de démarrer la voiture d'Alain Chapo. Il découvre que ce n'est pas le propriétaire du véhicule.

L'homme vêtu avec les habits et coiffé de son chapeau dit au gardien qu'il a été envoyé par Alain pour faire une course. Le gardien reconnait l'homme qui est venu dans la journée demander Alain.

Il refuse catégoriquement que l'homme sorte avec la voiture tant qu'il n'a pas eu confirmation du propriétaire. Il ajoute même que depuis des années qu'il travaille là, Alain n'a jamais donné sa voiture à un visiteur. Le gardien propose donc au visiteur de le suivre dans l'appartement d'Alain pour confirmer ses dires.

Profitant d'un moment d'inattention, l'indélicat visiteur s'est fondu dans l'obscurité et a quitté les lieux en apportant des sacs remplis de vêtements appartenant au coiffeur.

Le gardien monte quand même au 3e étage et frappe vainement à la porte. Le gardien revient donc à son poste.

Mardi matin, l'horreur

Ne voyant pas Alain réveillé, alors qu'il se levait toujours de bonne heure, le gardien alerte cette fois son patron c'est-à-dire le propriétaire de l'immeuble.

Entre 8 heures et 9 heures, le propriétaire arrive et après avoir tapé longuement à la porte en vain, il décide de la fracturer. C'est là qu'il découvre le corps d'Alain inanimé sur le lit dans une mare de sang. Il informe la police et la sœur du coiffeur.

Vers 9 heures, la police arrive. On découvre sept blessures par couteau sur le corps d'Alain Chapo : deux dans le dos, quatre dans le ventre et un plus profond sous le sein gauche (certainement le premier coup fatal car près du cœur).

La police découvre aussi qu'Alain avait une blessure dans la main, preuve qu'il a sans doute tenté de lutter pour se tirer d'affaire. Il y a des traces de sang un peu partout dans la chambre et sur des coussins, dans la douche.

Son chien noyé

Contrairement à ce qui s'est raconté sur les réseaux sociaux, c'est un seul chien qui a été retrouvé noyé dans une bassine d'eau dans la douche. En effet, Alain possédait trois caniches, dont un était dans la chambre avec lui.

Les deux autres étaient dans leur cage au balcon. C'est donc le caniche de la chambre qui a subi le courroux du tueur qui voulait peut-être l'empêcher d'aboyer.

Objets volés

Mis à part quelques sacs, des habits et quelques objets comme les portables, rien d'important n'a été pris. Les cartes de crédits, les pièces administratives et autres objets et documents de valeur n'ont pas été pris. La voiture non plus n'a pas été prise.

La famille A Port-Bouët,

La famille est atterrée et abasourdie. Surtout la mère d'Alain qu'il passait voir chaque dimanche. C'est lui le soutien de la famille. Orphelin de père depuis des années, il s'occupe pratiquement de toute la famille.

Il avait commencé ces derniers jours à réhabiliter la maison de sa mère, là où vit le reste de la famille et était en plein chantier pour installer un salon dans cette commune pour sa clientèle à revenu moyen.

Depuis le drame, les sommités du showbiz et de la mode défilent chez les Chapo à la Cité Policière de Port-Bouët pour dire "yako".

Jusque-là, le choc et la douleur sont tellement forts que les dates des obsèques n'ont pas encore été évoquées. On attend l'arrivée de la grande sœur du défunt qui vit en France pour prendre une décision.

Un individu arrêté

L'enquête sur le meurtre du coiffeur a été minutieusement mené par les policiers. Qui ont travaillé nuit et jour. Exploitant le moindre indice. Ils ont réussi à mettre aux arrêts un jeune sur qui pèsent de lourds soupçons.

Cote d'Ivoire

CEDEAO/Création de la monnaie unique - Une nouvelle feuille de route pour accélérer le processus

La Communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) veut propulser en avant le processus de création… Plus »

Copyright © 2018 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.