14 Février 2018

Togo: Yamgnane s'attend à un "dernier sursaut pour le salut du Togo"

Photo: republicoftogo
Les discussions doivent s'ouvrir jeudi
document

Alors que les Togolais retiennent leur souffle en attendant l'ouverture du dialogue inter-togolais qui doit s'ouvrir demain jeudi à Lomé sous la double médiation du Ghana et de la Guinée-Conakry, le Franco-Togolais Kofi Yamgnane, très attentif à la situation sur le terrain a jugé utile de parler aussi bien aux populations qu'aux acteurs politiques qui seront autour de la table des discussions.

Et surtout, à l'opposition togolaise incarnée par la Coalition des 14. C'est à travers un message dont voici le contenu...

"Mes chers compatriotes,

À l'initiative du PNP rejoint par 13 autres formations politiques de notre pays, vous vous êtes levés en masse et à travers tout le Togo, pour demander davantage de liberté, davantage à manger, davantage à étancher votre soif d'eau, la fin des violences militaires, de l'injustice et de l'arbitraire...

Votre cri s'est concentré en 5 slogans que vous avez scandés à l'unisson depuis le 19 août 2017, à savoir :

Retour à la Constitution de 1992 !

50 ans de pouvoir exercé par la même famille, ça suffit !

Libération des manifestants arrêtés et de tous les détenus politiques !

Démission de Faure Gnassingbé !

Droit de vote et d'éligibilité pour la diaspora !

Il s'agit avant tout de passer de la dictature à la démocratie.

Cette demande est légitime et c'est pourquoi elle a rassemblé tant de Togolais, depuis Cinkassé jusqu'à Sanvee Kondji.

Le dialogue qui s'ouvre est le 27e du nom et doit être le dernier. Il doit mettre fin aux antagonismes meurtriers qui tirent notre pays toujours vers le bas, continuellement, inexorablement.

Au Président de la République

Monsieur le Président Faure Gnassingbé, je vous appelle solennellement à prendre conscience de la gravité et de l'urgence de la situation.

Je vous appelle à donner au Togo sa chance d'en finir avec le passé pour ouvrir la voie d'une société nouvelle, une société de paix et d'espoir. Votre rôle est éminent devant l'Histoire de notre pays. Votre responsabilité personnelle, que vous savez grande, est clairement engagée.

Le Togo de demain sera ce que vous aurez décidé d'en faire : soit un pays où tout le monde a peur de tout le monde, soit au contraire un pays réconcilié avec lui-même, respectueux des institutions qu'il s'est données, un pays du dialogue permanent et de la solidarité humaine.

Monsieur le Président Faure Gnassingbé, je vous appelle donc à participer personnellement à ce dialogue, aux côtés des médiateurs internationaux présents, afin que les décisions qui engageront tous les protagonistes, voient leur application concrète et immédiate.

Enfin, Monsieur le Président de la République, je vous appelle à ordonner aux médias publics (TVT, Radio Lomé, Togo Presse... ) d'assurer une retransmission en direct des travaux de ce dialogue important pour l'avenir de notre cher pays, le Togo. Vous démontrerez ainsi votre disponibilité à jouer votre partition tout en donnant la possibilité au peuple togolais, seul détenteur de la souveraineté, de faire son opinion.

À l'institution militaire (armée, gendarmerie, police)

Mes sœurs et frères militaires, gendarmes, policiers... , je vous appelle à respecter ce combat et à y prendre votre part. L'institution militaire doit prendre toute sa part aux côtés du peuple, car ce combat est aussi le sien. Elle ne doit pas croire un seul instant qu'elle pourrait survivre sur son îlot de paix relative par la seule force des armes dans un océan déchaîné de pauvreté, de misère ambiante, de haine et d'injustices. Elle a sa part de responsabilité. Soldats togolais, je vous appelle à baisser vos armes, je vous appelle au dialogue !

À la coalition

J'appelle la coalition des 14 à faire preuve de maturité et d'ouverture d'esprit pendant ce dialogue. Vous devez vous concentrer avec courage et détermination sur la seule mission que vous a confiée le peuple, sans digression, sans laxisme. Je vous appelle à la tolérance, au courage, à l'abnégation même, à une grande capacité d'écoute... mais aussi et surtout à une grande fermeté et à une intransigeance absolue quant à la défense des principes démocratiques universalistes pour le respect desquels nous nous battons depuis si longtemps.

Au peuple togolais

Mes chers compatriotes, je vous appelle, oui j'appelle le peuple togolais à rester debout comme un seul homme, mobilisé, vigilant et déterminé ! Vous devez être prêts à poursuivre la lutte non-violente, votre résistance civile démocratique quelle que soit la durée et quel que soit le résultat du dialogue. Car tout commence maintenant et le plus dur est à venir.

Le monde entier nous regarde. Nous devons savoir faire preuve d'ouverture d'esprit, d'empathie, de solidarité en allant à ce dialogue, afin d'en finir, dans la paix et la concorde, avec ce que nous déplorons depuis si longtemps : la défiance des uns pour les autres.

Je vous appelle à un dernier SURSAUT pour le salut du Togo.

Nous le pouvons, alors faisons-le !

Vive le peuple togolais debout !

Vive le Togo uni !

Kofi Yamgnane

Président de SURSAUT-TOGO"

En savoir plus

Dialogue de l'espoir ou poudre aux yeux?

Après des semaines de manifestation contre Faure Gnassingbé, le dialogue intertogolais s'ouvre le 15… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.