14 Février 2018

Guinée Bissau: Un vrai casse-tête

La crise s'éternise en Guinée Bissau. Deux ans que ça dure. Le président José Mario Viaz ne donne pas l'impression de vouloir respecter l'accord de Conakry.

Les récentes sanctions imposées par la Cédéao sur 19 personnalités politiques qui entravent le processus de normalisation, n'ont pas eu d'effets pour le moment.

Les cinq partis politiques signataires de l'accord de Conakry contestent la nomination du nouveau Premier ministre, Artur Silva, et refusent d'intégrer son gouvernement.

José Mario Vaz, qui a nommé un Premier ministre sans l'accord des partis, se retrouve isolé puisque ses soutiens rejoignent le camp de la contestation.

'Le PAIGC (majorité) n'intégrera pas un gouvernement qui ne respecte pas scrupuleusement l'accord Conakry', a déclaré Domingos Simoes Pereira, le président de cette formation.

Le Parti de la rénovation sociale (PRS), deuxième force politique, signataire de l'accord de Conakry et qui soutenait jusqu'à présent le chef de l'Etat, s'est démarqué de lui en refusant également d'intégrer le gouvernement.

C'est dans ce contexte que Faure Gnassingbé, président de la Cédéao, a reçu mardi à Lomé le vice-président de l'Assemblée, Alberto Nambea (PRS).

Comment mettre un terme à la crise et comment contraindre le président Viaz a choisir un Premier ministre consensuel, tels ont été les problématiques évoquées lors de l'entretien.

L'élu bissau-guinéen n'a fait aucune déclaration à la sortie de sa rencontre.

Guinée Bissau

Mort de deux pêcheurs en Guinée-Bissau

Le ministre de la Pêche et de l'Economie maritime, Oumar Guèye, a présenté lundi les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Togonews. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com).

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.