16 Février 2018

Afrique: Cascade de démissions après le scandale sexuel à OXFAM - Desmond Tutu imite Baba Maal

Le scandale sexuel qui éclabousse Oxfam n'a pas fini de faire des débats au sein de l'Organisation non gouvernementale. Après les démissions de l'actrice et chanteuse britannique Minnie Driver de son rôle d'ambassadrice et de la directrice gé- nérale adjointe d'Oxfam, Penny Lawrence, c'est au tour du chanteur Baaba Maal et de l'ancien archevêque sud-africain, Desmond Tutu, prix Nobel de la paix (1984) de rendre le tablier.

Le lead vocal du Daande Leniol qui était ambassadeur d'Oxfam depuis 2012, a rendu publique sa décision avant-hier, mercredi 14 février, sur les ondes de la Bbc dans l'émission Bbc Newsnight. «Ce qui s'est passé sur le plan humain est répugnant et déchirant. C'est triste.

Les personnes vulnérables, particulièrement les enfants, devraient toujours être protégées. De ce fait, je me dissocie immédiatement d'Oxfam», a déclaré Baaba Maal. Quant à Desmond Tutu, il a annoncé sa démission d'ambassadeur d'Oxfam hier, jeudi 15 février sur Rfi.

Dans un communiqué lu par Rfi, Desmond Tutu se dit «profondément déçu par les accusations d'immoralité et de possible comportement criminel impliquant des travailleurs humanitaires liés à l'Ong».

Le héros de la lutte contre l'apartheid déclare qu'il est également «attristé par l'impact de ces allégations sur des milliers de personnes qui soutenaient les bonnes causes d'Oxfam».

Pour ce qui est de Minnie Driver, elle a déclaré sur Twitter qu'elle avait été «dévastée pour les femmes qui avaient été utilisées par les gens envoyés là-bas pour les aider».

Il faut rappeler qu'Oxfam est une ONG basée en Grande-Bretagne. Elle est au cœur d'un scandale après des révélations sur le recours à des prostituées et de potentiels abus sexuels commis par certains membres de son personnel en Haïti, au Tchad et au Soudan du Sud.

Une enquête du quotidien britannique «The Times» a révélé, le vendredi 9 février 2018, que certains collaborateurs d'Oxfam ont eu recours à des prostituées locales, alors qu'ils étaient en mission à Haïti après le tremblement de terre de 2010.

A Haïti, la prostitution est illégale mais répandue et Oxfam est signataire d'un texte de l'Onu prohibant le sexe tarifié chez les humanitaires.

Des faits similaires se seraient déroulés en 2006 au Tchad. L'Ong internationale est aussi accusée de n'avoir pas signalé les agissements de ces personnels, notamment ceux du Belge Roland Van Hauwermeiren, ancien directeur au Tchad et en Haïti, visé par plusieurs accusations. Une affaire qui continue de faire tache d'huile au Royaume Uni.

Afrique

Mondial 2018 - Le Maroc bute sur Cristiano Ronaldo

Le Portugal, qui n’a pas dominé le Maroc, a remporté son premier match du Mondial 2018 à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.