16 Février 2018

Congo-Brazzaville: Le ministère de la Défense et l'OMS signent un mémorandum d'entente

L'accord conclu entre les deux parties, le 15 février à Brazzaville, vise à accroître l'efficacité de la contribution des acteurs dans la réponse en cas d'épidémies et de catastrophes sur toute l'étendue du territoire national.

Le document a été signé, pour le compte du ministère de la Défense nationale, par le ministre Charles Richard Mondjo, et du côté de l'Organisation mondiale de la santé (OMS)-Congo, par sa représentante, Fatoumata Binta Diallo.

Il vise à renforcer les actions communes dans la mise en œuvre des mécanismes d'alerte, parmi lesquels, la prise en charge des crises humanitaires ; la prise en charge sanitaire des victimes de catastrophes ; la surveillance intégrée de la maladie et la réponse; la promotion des services et des soins de santé de qualité; le renforcement des capacités du personnel dans divers domaines, notamment dans la détection, la notification et le contrôle rapide des épidémies et urgences de santé quelle que soit leur origine; le renforcement du système national d'information sanitaire; l'intégration effective des structures de santé du niveau central du service de santé du ministère de la Défense nationale dans la mise en œuvre du Plan national de développement sanitaire; l'intégration effective des structures de soins du service de santé du ministère de la Défense des niveaux intermédiaire et périphérique dans le système national de santé de district, y compris l'intégration du service de santé du ministère de la Défense nationale dans le réseau mondial d'alerte et d'action en cas d'épidémie.

« C'est un évènement important. Ils ont la logistique qu'il faut. Leur présence est habituelle, parce qu'avec eux, nous allons arriver à juguler tout phénomène », a précisé la représentante de l'OMS-Congo, Fatoumata Binta Diallo.

« Nous n'avons fait que régulariser une situation aussi vieille que le monde. Il y a ce qu'on appelle le Comité international de médecine militaire qui est une institution affiliée à l'OMS ; les services de santé des armées participent à cette institution-là. », a indiqué, pour sa part, le ministre Charles Richard Mondjo.

« Cette institution garantit le fait que les services de santé des armées doivent être les structures d'alerte en cas d'épidémie et de catastrophe, parce que les militaires sont toujours prêts à agir. », a ajouté le ministre de la Défense nationale.

La coopération entre le ministère de la Défense nationale et l'OMS est déjà effective dans plusieurs domaines tels que la surveillance épidémiologique des maladies (maladies à potentiel épidémique, maladies émergentes et ré-émergentes), notamment dans les activités de vaccination, de lutte contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile, le développement du système d'information sanitaire, la lutte contre le VIH, la gestion des catastrophes et des crises humanitaires.

La particularité de cet accord est que le service de santé du ministère de la Défense nationale dispose d'une logistique et d'une capacité de réactivité permise par la posture permanente de veille, de la forte disponibilité du personnel sur le terrain et de l'adaptation aux situations d'extrêmes urgence.

Il est apparu nécessaire de contextualiser et d'adapter l'accord de coopération entre le Comité international de médecine militaire (dont le service de santé des armées du Congo fait partie intégrante) et l'OMS, à travers un mémorandum d'entente entre les deux parties afin d'apporter un appui conséquent au ministère de la Santé et de la population pour répondre efficacement aux évènements de santé publique majeurs.

La cérémonie s'est déroulée en présence de la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo; du chef d'état-major général des Forces armées congolaises, le général de division Guy Blanchard Okoï; des membres du haut commandement militaire; et de la directrice du bureau régional de l'OMS-Afrique, Matshidiso Rebecca Moeti.

Congo-Brazzaville

Candidature du Congo à l'Opep - La décision viendra de Vienne

Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, est rentré à Brazzaville, le 19… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.