16 Février 2018

Afrique: L'Allemagne vient au secours du Bénin

Le Bénin est touché par une épidémie de fièvre hémorragique de Lassa qui a déjà fait huit victimes, notamment dans la partie nord du pays. Une équipe allemande de prévention des épidémies est dépêchée sur place.

Il s'agit d'une équipe du Robert Koch-Institut (RKI), de l'Institut Bernhard Nocht de médecine tropicale et de la coopération internationale (GIZ). Elle a été mandatée par le ministère allemand de la Coopération économique et du développement pour appuyer le système sanitaire du Bénin.

Les nouveaux cas suspects de fièvre de Lassa au Bénin remontent au début du mois de février. En tout, quatre cas ont été confirmés par le ministre de la Santé.

"Le troisième patient est confirmé après enquête épidémiologique. Il n'a pu être prélevé car décédé chez un guérisseur. Le résultat du quatrième malade est en cours. Notre pays, le Bénin, est ainsi touché par une épidémie de la fièvre hémorragique à virus Lassa", a expliqué Alassane Séidou du ministère béninois de la santé.

Déjà au moins huit dècès

Ces cas portent le nombre total enregistré cette année à plus d'une vingtaine, dont huit décès. Une statistique de plus en plus inquiétante face à laquelle la Coopération allemande a apporté son soutien, avec la mobilisation d'une équipe d'experts de prévention des épidémies dirigée par Mickael Nagel de la Société allemande pour la coopération internationale (GIZ).

"Le plan avec cette mission est l'éradication de la fièvre de Lassa au Bénin. Nous avons pu ramener des équipements en vue de montrer à nos collègues locaux de nouvelles méthodes ainsi que la manière de les mettre en œuvre, de sorte à ce qu'ils puissent détecter plus rapidement et en toute sécurité les cas de fièvre de Lassa", a déclaré Mickael Nagel de la GIZ.

Dans le laboratoire de diagnostic des fièvres hémorragiques de Cotonou, la capitale économique du Bénin, l'équipe de prévention des épidémies exploite, avec le personnel local, les équipements apportés d'Allemagne pour réaliser les tests. Le laboratoire même a été construit grâce à la Coopération allemande dans le cadre de la lutte contre Ebola en Afrique de l'Ouest.

Dès que les échantillons suspectés arrivent, ils subissent plusieurs traitements: l'inactivation, l'extraction jusqu'à la solution "Master Mix" par une équipe que dirige Dr Ange Yadouléton, responsable du laboratoire.

"Ils vont déposer le produit Master Mix avec ARN soit au niveau de cet équipement, ou bien au niveau du thermocycleur. Et en fonction du diagnostic que vous voulez faire, vous pouvez lire le résultat deux ou trois heures après sur l'ordinateur. En fonction des bandes, on pourra dire que ce résultat est positif ou négatif", a expliqué, Dr Ange Yadouléton.

Des résultats encourageants

Le protocole de traitement proposé par Ange Yadouléton semble avoir d'ores et déjà livré de bons résultats. "Depuis plus de deux semaines on n'a plus de cas positifs. Ça veut dire que le ministère de la Santé, l'OMS, en collaboration avec les partenaires techniques dont le gouvernement allemand, ont tout fait pour que l'épidémie puisse connaître une fin le plus rapidement que possible », selon le responsable du laboratoire.

Mike Pahlmann, de l'Institut Bernhard Nocht de médecine tropicale de Hambourg, se félicite de la collaboration entre les deux équipes: "C'est la première fois que je viens au Bénin. Le docteur Yadouléton et son équipe sont très bien rodés. Ils établissent bien leurs diagnostics. Ça a été facile de leur montrer le nouveau dispositif et nous allons repartir avec le sentiment qu'ils sauront bien utiliser tout seul le système."

Le pool d'experts se dit fier du travail accompli qui soulage les populations de leurs craintes quant à une possible propagation de l'épidémie.

Afrique

Mondial 2018 - Le Maroc bute sur Cristiano Ronaldo

Le Portugal, qui n’a pas dominé le Maroc, a remporté son premier match du Mondial 2018 à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.