18 Février 2018

Tunisie: Quand le pantin dit vrai

Citant le dramaturge français Claudel à propos de l'art de la marionnette «qui n'a de vie et de mouvement que celui qu'elle tire de l'action... ce n'est pas un acteur qui parle, c'est une parole qui agit», Hacen Mouedhen témoigne de son expérience dans la direction de ce personnage spécial : «J'aime travailler avec la marionnette, elle n'a de réalité que celle qu'on lui prête. La marionnette est l'illusion théâtrale à l'état pur. Elle est une abstraction concrète».

Le travail opéré par Hacen Mouadhen et ses collaborateurs acteurs-marionnettistes semble des plus complexes. Déjà la manipulation des marionnettes est un art en soi et un savoir-faire sur lequel repose l'ensemble de la pièce. En faisant faire aux pantins des actions simples, comme marcher, monter à cheval, tourner la tête, bouger les bras et les jambes, les manipulateurs devaient ne jamais perdre du regard la marionnette et bien se placer derrière elle pour que le public concentre toute son attention sur elle et oublie la présence du marionnettiste. C'est un exercice périlleux qui consiste à déléguer le jeu à la marionnette pour que toutes les émotions passent par elle.

L'adaptation de la tragédie du Roi Lear, proposée par Hacen Mouadhen avec toute la dimension africaine qu'il lui a insufflée, nous ramène encore une fois à l'intemporalité des textes shakespeariens. Ces thèmes, tels que l'exploration de l'âme humaine, la lutte pour le pouvoir, les complots et les conspirations, ne peuvent que nous inciter à réfléchir sur notre condition et notre réalité. C'est dans ce sens que le dramaturge et metteur en scène évoque d'une manière métaphorique la réalité tunisienne pour avertir contre les dérapages de l'élite politique qui manque de sagesse et de rationalité.

Destinée aux adultes, «Dans la tempête» est la 35e création du Centre national des arts de la marionnette qui célèbre cette année ses 25 ans d'existence.

La création en 1993 du Cnam vient couronner l'itinéraire de l'ex-troupe de théâtre de la marionnette de Tunis fondée en 1976 grâce à l'effort d'artistes marionnettistes convaincus du rôle primordial de cet art comme expression culturelle et comme vecteur ludique et éducatif privilégié.

Ainsi, depuis sa création, le centre n'a cessé de créer, produire et diffuser un produit artistique en adéquation avec les besoins et les attentes du jeune public. Dans ses créations, le centre participe à l'élaboration d'une esthétique spécifique inspirée du patrimoine culturel tunisien, tout en étant ouvert aux expériences mondiales dans le domaine.

S'adressant à la fois aux jeunes et aux adultes, le Cnam vise la promotion d'une culture de réception des arts de la marionnette auprès d'un large public. Par le biais de la formation, du recyclage et de l'expérimentation, le centre s'emploie à instruire les nouvelles générations et les pousser à renforcer leurs compétences dans l'art des marionnettes à la lumière d'une scène artistique actuelle enrichie par de nouvelles techniques et de nouveaux moyens d'expression.

Toutefois, l'un des rôles fondamentaux du centre consiste en la promotion de la culture théâtrale marionnettiste chez l'enfant afin de développer son imagination selon les différentes étapes de sa croissance afin de l'aider à s'accomplir et à accomplir son monde rêvé, son monde humain.

Pour mener à bien ses activités, le centre se concentre sur quatre volets fondamentaux : la production de pièces de théâtre en collaboration avec des écrivains connaisseurs des techniques marionnettistes, la formation sous forme de stages au profit des ressortissants de l'Institut supérieur d'art dramatique ou des écoles des beaux-arts, l'organisation d'ateliers d'animation dans toutes les régions au profit des enfants et des jeunes créateurs ainsi que la promotion des créations du centre au sein des écoles et des lycées selon un calendrier qui détermine les tournées en couvrant toutes les régions du pays.

Tunisie

Les députés iront-ils jusqu'au bout ?

Quant à la déclaration d'intérêts, elle concerne principalement les activités… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.