19 Février 2018

Madagascar: Saint-Valentin - Le Palais des sports sous le charme de Bodo et Njakatiana

Le duo, toujours aussi adulé.

Bodo et Njakatiana, Njakatiana et Bodo, ce duo phénoménal séduit toujours autant. Hier encore, les deux artistes ont enchanté son public en chantant l'amour dans toute sa splendeur.

Décidément, la combinaison Bodo/Njakatiana est une formule qui gagne à tous les coups. De la bonne musique, dans un palais des sports plein comme une coquille d'œuf, un plan technique quasiment sans faille et bien sûr, deux artistes au top de leurs formes, tous les paramètres ont été conjugués pour que « Mifampitantana 2018 » soit un grand succès. Ces valeurs sûres de la variété malgache ont donné le meilleur pour la énième fois. Précédés de leur notoriété, ils ont été à la hauteur sur tous les plans.

Comme dans les grands spectacles internationaux, le décor sortant de l'ordinaire, les organisateurs ont misé gros sur la décoration et l'emplacement de la scène à ce que toute la salle puisse être face à la scène, se trouvant au beau milieu. Sur un ton blanc, Bodo et Njakatiana ont joué la carte de la séduction jusqu'au bout. Avec un répertoire riche en amour, toutes les générations présentes ont eu leur part, devant un public des plus éclectiques. En solo ou en duo, où les morceaux ont été entonnés en chœur. Créant ainsi une grande communion avec les spectateurs.

Eloges. Du côté du public, les inconditionnels ne tarissent pas d'éloges. Pour Kiady Ramarosoa, la réussite de ce spectacle est une évidence. « Bodo et Njakatiana sont deux grands professionnels, qui ont déjà l'habitude de se partager la scène. Pour ceux qui suivent depuis ces trois décennies, leurs côtés perfectionnistes ont toujours eu raison de chaque prestation. Et même si je suis un habitué, ils ne cessent de m'éblouir », s'enflamme-t-il.

Hommage. Dans un premier temps, place aux chansons d'amour qui ont bercé bien des gens. Entre les morceaux phares comme « Maizina ny androko », « Safidy »... Que ce soit chanté par Bodo ou Njakatiana, chaque version est tout simplement émouvante. Si Bodo s'attelle essentiellement à son micro, Njakatiana troque le sien de temps à autre contre son saxophone ou sa guitare. En seconde partie, place à la danse. « Zanaka mpanarato », « Rafahendrena », « Mifalia fa malagasy » les enchainements n'en finissent plus. Faisant bien des heureux, il a fallu plus de quatre heures pour satisfaire ces inconditionnels. Les félicitations sont de rigueur pour les organisateurs. Entre deux chansons, une minute de silence a été consacrée pour rendre hommage à ceux qui ont perdu la vie dans l'éboulement de pierre à Ampamarinana.

Madagascar

Travaux publics et infrastructures - Les financements de la BAD continuent

La Banque Africaine de Développement (BAD) ne s'immisce pas dans les affaires politiques internes de Madagascar.… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Midi Madagasikara. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.