18 Février 2018

Afrique: Gianni Infantino parle au Continent - « Peut-être une surprise en Russie »

interview

En marge du Sommet exécutif de la FIFA (Fédération internationale de football association) à Nouakchott en Mauritanie, son président Gianni Infantino s'est prêté à une grande interview avec des journalistes du continent autour de 3 grands axes. Dans cette première partie, l'Italo-suisse évoque les Sommets du Football, Russie 2018 et la candidature marocaine pour 2026.

Qu'est ce qu'un sommet de la FIFA et quel en est la portée pour le continent africain?

Le sommet de la FIFA c'est quelque chose que j'ai vraiment voulu pour donner la voix aux fédérations membres qui sont en quelque sorte les patrons de la FIFA. Leurs donner la possibilité d'échanger, de discuter et d'écouter aussi. Et a moi et mon administration de pouvoir entendre les points de vue. Après tout ce qui s'est passé à la FIFA, nous avons été amenés à prendre des décisions, à reformer évidemment la gouvernance de la FIFA mais aussi l'aspect technique avec l'organisation des compétitions. Nous allons en discuter avec chacune des associations, chaque président, chaque secrétaire général et on espère ressortir de ce sommet enrichi en informations, en échanges. Pendant ce sommet nous allons parler de compétitions de jeunes, des compétitions des dames, ainsi que du programme Forward, du programme de développement de la FIFA. Comment nous allons continuer à développer le football dans le monde et en Afrique. Nous allons aussi évoquer quelques sujets d'actualité comme le système de transferts.

Pourquoi avoir initié une série de trois sommets sur le continent et qu'est ce que l'Afrique doit attendre au sortir de ces sommets ?

Nous avons décidé d'en faire trois parce que l'Afrique est un grand continent. C'est un continent important mais aussi en pleine expansion, qui a beaucoup à apporter au football mondial. Je le pense sincèrement et j'en suis convaincu. C'est pourquoi au cours des trois sommets qui se tiendront en Mauritanie, au Nigéria et en Tanzanie, il y a aura les représentants des fédérations africaines, mais aussi ceux des confédérations sœurs. C'est-à-dire l'UEFA et la CONCACAF, et dans le dernier des sommets il y aura celle de l'ASIE. Parce que c'est important de créer cet échange entres les fédérations pour un partage d'expérience. Mais aussi de créer la proximité avec la FIFA. Le président de la FIFA ne peut pas s'enfermer dans une tour d'un joli bâtiment en Suisse. Il doit être proche des personnes du football pour les écouter et apprendre.

Vous évoquez donc une sorte de démocratisation mais aussi d'échanges de bons procédés entre les fédérations et les confédérations...

Absolument. C'est une démocratisation. Et je l'avais indiqué lors de ma campagne. Malheureusement j'estime que par le passé le rôle des fédérations étaient trop limité à voter. Moi je donne deux voix à chaque pays. Une qui leur permet de voter mais également une autre qui leur permet de parler et de se faire entendre aussi. Parce que c'est ensemble qu'on peut avancer.

Pour la Coupe du Monde 2018 en Russie, l'Afrique aura comme représentants le Maroc, le Nigeria, la Tunisie, l'Egypte et le Sénégal. Un carré d'as est-il possible pour le continent ?

Tout est possible dans le football. C'est d'ailleurs pour cette raison que c'est le sport roi dans le monde. Parce que n'importe quelle équipe peut battre n'importe quelle équipe. Pour dire vrai, pour la Coupe du Monde qui se tiendra cet été en Russie, je ne pense pas qu'il y ait un très grand favori. C'est vrai qu'il y a des noms traditionnels qui reviennent comme favoris, mais le niveau du football mondial est aujourd'hui exceptionnel. Il n'y a plus d'équipes faibles. Et l'Afrique n'est pas en marge. Les représentants de l'Afrique ont un très bon niveau. Peut-être que cette année, il y aura une surprise pour le continent africain.

Le bid United 2026 a présenté son projet lors d'une réunion de la COSAFA cette semaine. Cette situation semble offusquer le Maroc, pourtant empêché lors du dernier congrès de la CAF. Qu'en pensez-vous ? Quelle est la position de la FIFA ?

Cette question me permet de clarifier des points qui je pense sont importants. Il ne faut pas tomber dans des théories de conspiration ou de drôles d'histoires. Il y a des règlements... Malheureusement dans le passé l'attribution de la Coupe du Monde a été ternie par des situations pas très claires. Pour cette Coupe du Monde 2026, on a décidé d'établir un règlement, un cahier de charges stricte et très claire. Peut être trop stricte mais il est là. Ces règles doivent garantir que tous les candidats sont traités de la même manière. Ces règles disent par exemple que les candidats n'ont pas le droit de présenter leur candidature aux événements des confédérations. A moins qu'ils en fassent une demande spécifique à la FIFA en détaillant toute leur présentation. Ceci n'a pas été fait lors du congrès de Casablanca et c'est pour cette raison que la présentation n'a pas eu lieu. Pour ce qui s'est passé à la COSAFA, une demande a été faite. La COSAFA nous a assuré qu'ils vont donner la possibilité au Maroc de présenter sa candidature afin que tous les candidats soient traités de la même façon. Il y a des règles et il faut s'y tenir. C'est une compétition comme toute autre compétition sportive. Il faut se lancer avec Fair-Play et que le meilleur gagne.

Que pensez-vous de la candidature marocaine?

Pour la première fois dans l'histoire de la FIFA, le président ne votera même pas. Avant c'était le comité exécutif. Aujourd'hui ce sont les 211 fédérations qui votent. Ma tâche est de m'assurer autant que possible que la procédure se passe bien, qu'il y ait un Fair-Play et du respect entre les candidats et les fédérations. Evidemment, chacun peut soutenir le candidat qu'il croit meilleur.

Moi, je dois m'assurer que tout se passe bien. Je ne peux certainement pas prendre position ni pour l'un ni pour l'autre. En tant que président de la FIFA, je vais aussi attendre les dossiers de candidatures à la mi-mars et ensuite le rapport technique qui est aussi important. Après on verra quels sont les intérêts de la FIFA en tant qu'organisation mais ça va être décidé par les membres de la FIFA.

A suivre...

Afrique

Le Japon décidé à percer le mystère du football sénégalais

Kalouga (Moscou), 21 juin (APS) - Le Japon, depuis quelques années intéressé par le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Africa Top Sports. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.