19 Février 2018

Congo-Brazzaville: Journée internationale de la femme - Les Ponténégrines à l'oeuvre pour la réussite de l'évènement

Dans le cadre des préparatifs du 8 mars, dont la célébration au niveau national aura lieu cette année dans les départements de Pointe-Noire et du Kouilou, les Congolaises de la ville océane ont échangé, le 16 février, à la préfecture en vue de la réussite de cette fête.

La rencontre a été dirigée respectivement par la directrice départementale de la Promotion de la femme, Félicité Méno Diop, et celle de l'Intégration de la femme au développement, Madeleine Paka Zoulouka. L'activité a eu pour but de permettre aux femmes de faire des suggestions sur les activités à inclure dans le programme départemental de la journée internationale de la femme et du mois de mars. Les activités sportives et culturelles, conférences, concours culinaire et autres figurent parmi les propositions faites. Une commission a été mise place en vue de les examiner et d'élaborer un programme qui sera proposé à la prochaine rencontre prévue cette semaine. D'autres propositions sont donc attendues jusqu'au 25 février.

La Journée internationale de la femme aura pour thème: «L'heure est venue : les activités rurales et urbaines transforment la vie des femmes ». L'évènement sera placé sous le patronage du Premier ministre, Clément Mouamba, en présence de la première dame, Antoinette Sassou N'Guesso, de la ministre de la Promotion de la femme et de l'intégration de la femme au développement, Nefer Ingani. Cette dernière a effectué, du 8 au 10 février, une tournée dans les départements de Pointe-Noire et du Kouilou. Sa visite avait pour but d'informer du choix porté sur ces deux départements pour abriter la célébration nationale du 8 mars et sensibiliser les autorités municipales et préfectorales, les sages, chefs de quartier, associations et ONG des femmes ainsi que les femmes des partis politiques.

Notons qu'au niveau national, le thème choisi pour la célébration du 8 mars est : «L'implication de la femme congolaise dans la lutte pour l'autosuffisance alimentaire», avec comme sous-thèmes : l'importance du mouvement coopératif féminin ; la femme congolaise et l'accès au crédit et à la terre ; les violences faites aux femmes et leurs conséquences sur le développement économique et l'autonomisation de la femme ; la femme rurale face à la production et la transformation des aliments de base.

Le gouvernement ayant décidé d'appuyer les activités agricoles pour une meilleure production, des recensements ont été lancés. Ils sont destinés à enregistrer les associations et groupements coopératifs féminins qui pourront bénéficier d'une aide. Celles qui ne se sont pas encore présentées sont invités à le faire au plus tard le 21 février. Les inscriptions se font à la préfecture au niveau du point focal genre.

Congo-Brazzaville

Forum francophone africain des entreprises - Le pays présent aux assises des Pays-Bas

Près de deux cents hommes et femmes d'affaires ainsi que des représentants du secteur public en provenance… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.