20 Février 2018

Congo-Kinshasa: Brusque changement - Gouvernement - Mova succède à Shadary !

La nouvelle est tombée hier, dans la soirée, comme un couperet lorsqu'en lisant une nouvelle Ordonnance Présidentielle sur les antennes de la RTNC, l'on a appris qu'un changement, si brusque soit-il, venait d'intervenir dans la configuration du Gouvernement, avec le départ de M. Emmanuel Ramazani Shadary de son strapontin de la Vice-Primature en charge de l'Intérieur et Sécurité.

Désormais, Henri Mova Sakanyi, l'actuel Secrétaire Général du PPRD, lui succède au même poste. Ainsi, unique changement, unique remaniement technique. Tel est l'Acte I qui, certainement, en appellera d'autres, pour le Gouvernement Tshibala, investi en mai 2017.

Quelles sont les raisons de cette opération impromptue ? Difficile à dire. A tout le moins, il y a lieu de noter simplement que les calculs sont multiples, au regard de tous les enjeux présents et futurs.

2018 étant une année électorale, conformément au calendrier publié, le 5 novembre 2017, il ne serait pas hâtif d'en déduire qu'un tel changement, même s'il n'aura visé qu'une tête, ne soit classé dans les secrets de J. Kabila, le mandant, face aux perspectives électorales. Pas plus tard qu'il y a quelques jours, Jean Mbuyu Luyongola remplaçait Pierre Lumbi, passé en septembre 2015 à l'aile dure du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au changement, la méga plateforme de soutien à Etienne Tshisekedi, née à Genval, aux fonctions de Conseiller Spécial en matière de Sécurité.

D'ailleurs, interrogés à chaud, certains sont des ceux qui pensent qu'en prévision de la requalification des visées du PPRD, lors des prochaines joutes électorales, il n'est pas exclu que Shadary soit le pion à récupérer de ce côté-là, pour jouer un nouveau rôle.

A quoi va-t-on assister ?

Apparemment, de toutes les brèches ouvertes, il y a tout de même cette affaire des statuts qui ont été modifiés au Pprd. Et, avec elle, toutes les manœuvres politiques sont possibles. Shadary quitte le gouvernement. Mais, il ne quitte pas la maison "PPRD" où il y a de la place pour tout le monde, a dit l'un des hauts cadres, s'exprimant sous le sceau de l'anonymat.

Au-delà de ce retour forcé au bercail, le pays est tellement vaste que là où les uns et les autres s'entredéchirent autour de la problématique du Dauphinat, des noms s'ajoutent à la liste d'éventuels candidats.

Dans ce contexte, celui de Shadary, associé à ceux de Minaku, Matata ou encore de Néhémie, tomberait-il comme un cheveu dans la soupe ? Rien n'est moins sûr en politique, dit-on. Car, l'art du possible dans ce domaine-là, a toujours eu ses vertus théologales aux surprises à l'infini.

Congo-Kinshasa

Les Etats-Unis annoncent des sanctions contre des officiels congolais

Les Etats-Unis annoncent donc de nouvelles sanctions contre des officiels en RDC. Elles frappent plusieurs responsables… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.