20 Février 2018

Congo-Kinshasa: Enjeux de l'heure - L'Église catholique refute un deal politique avec l'UDPS

Le secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cénco) a, dans une récente mise au point, réaffirmé la neutralité de l'Église Corps du Christ qui n'est inféodée à aucune organisation politique.

Jean Marc Kabund, secrétaire général de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), faisait croire récemment à l'existence d'un partenariat entre son parti et l'Église catholique, dans une perspective de mobilisation pour la réussite des marches initiées par le Comité laïc de coordination (CLC). Des propos qui ont sonné faux dans les oreilles des évêques catholiques. Le secrétaire général de l'UDPS a poussé l'outrecuidance jusqu'à revendiquer la réussite de ces marches au nom de son parti politique qui aurait contribué dans les mêmes proportions que l'Église catholique. Selon Kabund, en effet, l'UDPS a contribué à 50% avec ses militants venus grossir les rangs des manifestants autant que l'Église catholique avec ses fidèles. C'était, comme qui dirait, du fifty-fifty, chacun ayant joué sa partition pour la réussite de ce qui tenait d'une gageure.

Des vues que ne partage nullement la hiérarchie de l'Église catholique qui, dans une mise au point faite le 19 février par le secrétaire général de la Cénco, a tenu à recadrer Jean-Marc Kabund. « Il n'y a aucun deal politique entre l'Église catholique et l'UDPS », a d'emblée soutenu l'abbé Donatien N'shole, réaffirmant la neutralité de l'Église qui défend l'application intégrale de l'accord de la Saint-Sylvestre. Quand bien même il y aurait similitude au niveau des revendications, le secrétaire général de la Cénco a refusé que l'on prête à l'Église quelques accointances avec l'opposition en général et l'UDPS en particulier. En réclamant l'application de cet accord, a-t-il dit, « l'Église, comme le CLC, ne s'affiche ni ne devient collabo d'une des parties ».

Autrement dit, l'Église catholique ne veut pas que l'on politise son action qui procède d'un besoin de démocratie et de liberté ressenti par de nombreux Congolais qui tiennent à changer le cours des événements dans leur pays. Pour elle, les acteurs politiques qui prennent souvent part à ce genre d'action le sont à titre personnel, soit comme simple chrétien ou encore comme personne de bonne volonté. « Les partis politiques qui participent aux marches initiées par le CLC ne viennent pas en politiciens. Les acteurs politiques, quant à eux, s'affichent en chrétiens catholiques ou comme tout homme de bonne volonté qui soutient la marche. », a-t-il ajouté.

Congo-Kinshasa

Glencore annonce un accord pour régler le litige avec Dan Gertler

Glencore, le géant suisse du négoce des matières premières, a annoncé ce vendredi un… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.