21 Février 2018

Ile Maurice: Projet hôtelier à Pomponette - «Arrêtez de défendre l'indéfendable!»

«Nou diman Attorney General aret défan lindéfandab. Nou diman minis Mahen Jhugroo ek Attorney General pa kontign travay Soodhun inn fer... » Les membres de la plateforme Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) étaient face à la presse, hier, mardi 20 février. Ils ont donné des détails sur le procès qu'ils ont déposé contre le ministère du Logement et des terres, pour contester la «déproclamation» de la plage de Pomponette.

Yan Hookoomsing a rappelé en préambule que la plage a été retirée du domaine public en août 2015. AKNL, dit-il, a déposé un affidavit en Cour suprême pour contester cette décision «unilatérale» du ministère du Logement et des terres - et principalement de Showkutally Soodhun, qui en était le ministre de tutelle à l'époque.

Or, souligne-t-il, en Cour suprême, le ministère s'est défendu en citant l'Integrated Plan for Tourism and Leisure Development. Expliquant que la décision de retirer la plage du domaine public avait été prise en 2003-2004. «C'est leur seul point de défense. C'est un prétexte !» s'exclame Yan Hookoomsing.

Il fait valoir que le ministère se base sur un plan qui date de 15 ans. «Entre 2003 et aujourd'hui, ce n'est pas du tout la même chose !» De citer, pêle-mêle, le fait qu'à l'époque, il n'y avait pas autant de développements hôteliers, d'Integrated Resort Schemes, de smart cities... Pour Yan Hookoomsing, clairement, «zot pé pran Morisien pou bann nanyé ditou!».

Ile Maurice

L'addiction aux jeux vidéo désormais considérée comme une maladie

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît désormais l'addiction aux jeux vidéo,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.