21 Février 2018

Burundi: L'ONU lance un appel de fonds de 142 millions de dollars

Photo: HCR/Eduardo Soteras Jalil
Les réfugiés continuent d’arriver en République démocratique du Congo. Un groupe de femmes burundaises attendent que des denrées alimentaires soient distribuées au centre de transit de Kamvivira.

Le montant, faisant partie du Plan de réponse humanitaire 2018, vise à alléger les souffrances des populations affectées dans le pays, a indiqué le 20 février un porte-parole du Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha), Jens Laerke, lors d'un point de presse à Genève.

Arrêté à 141,8 millions de dollars, le plan présenté, le 19 février aux donateurs, permettra d'assurer la protection et de fournir l'assistance vitale aux personnes qui en ont besoin sur l'ensemble du territoire burundais. « Ce plan cible 2,4 millions de personnes, soit plus du double qu'en 2017 », a fait savoir Jens Laerke, ajoutant que près de 3,6 millions de personnes sont en besoin d'assistance humanitaire au Burundi. À ce jour, un « Burundais sur quatre est touché par l'insécurité alimentaire » soit une augmentation de plus de 18% depuis 2016, puisqu'ils étaient 3 millions l'an dernier.

« Sur le plan nutritionnel, onze provinces sur dix-huit ont vu l'aggravation de leur taux de malnutrition aigüe. La mortalité maternelle dans les hôpitaux a doublé entre 2014 et 2016, selon les chiffres officiels du ministère de la Santé », rappelle le document présenté par l'OCHA. Le texte note que « l'aggravation de la situation est la conséquence de la détérioration persistante de la situation socio-économique qui contribue à l'affaiblissement de la résilience des populations, à la dégradation croissante de l'accès et de la qualité des services de base, et au manque de mécanismes effectifs de protection face aux violations notamment celles basées sur le genre et celles qui affectent les enfants ».

Tenant compte de cette situation, l'ONU considère comme prioritaire l'aide immédiate aux personnes en situation d'urgence et l'accès aux services sociaux de base, y compris les personnes déplacées, en particulier celles qui vivent dans les sites dans des conditions difficiles. À cela s'ajoutent l'appui au retour dans leurs zones d'origine de ces personnes ou l'accès à une autre solution durable, le soutien aux communautés hôtes, et à la réintégration des rapatriés et retournés. Les personnes prioritairement ciblées sont environ trois cent-quatre-vingts mille personnes déplacées internes, réfugiées, rapatriées et retournées.

« L'analyse de vulnérabilité montre une corrélation étroite entre le degré de vulnérabilité et les mouvements de population et montre l'augmentation des besoins dans les secteurs de la nutrition et santé, de la sécurité alimentaire et de la protection », selon l'OCHA.

Rappelons que, le 6 février dernier à Genève, le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et vingt-six de ses partenaires humanitaires avaient lancé un appel de fonds de trois cent-quatre-vingt-onze millions de dollars pour venir en aide à quatre cent-trente mille réfugiés burundais qui se sont exilés dans les pays voisins, notamment en Tanzanie, au Rwanda, en République démocratique du Congo et en Ouganda.

En savoir plus

Moussa Faki Mahamat - "Nous encourageons les états à la bonne gouvernance"

Dans une interview à la DW le président de la commission de l'Union Africaine appelle tous les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.