21 Février 2018

Sénégal: Disparition d'espèces végétales utiles - La zone Nord du Sénégal menacée

Le colonel Papa Momar Faye tire la sonnette sur la disparation de certaines plantes médicinales dans la zone nord du Sénégal. D'après son livre intitulé «Plantes médicinales et savoirs locaux : un patrimoine économique, social et culturel menacé de disparition au Sénégal», plus de 80 plantes médicinales ont disparu au nord du pays.

Le Colonel Papa Momar Faye, conservateur de parc national, qui a consacré toute sa vie à la protection de plantes a publié un livre alerte : «Plantes médicinales et savoirs locaux : un patrimoine économique, social et culturel menacé de disparition au Sénégal». «Ce livre est le fruit de très longues années de recherches sur les plantes médicinales depuis 1984. J'étais agent technique des eaux et forêts dans la zone du Gandiolé. Dans ces plantes qui ont disparu, il y a des lignées et des herbacés. C'est pour vous dire qu'il y a en tout 100 plantes qui ont disparu dans les 7 régions du Nord. C'est pour cela que nous menons très sérieusement des enquêtes approfondies

L'auteur explique que cette disparition est due à l'avancée du front agricole, aux pressions anthropiques, aux feux de brousse, à une monoculture de l'arachide et aux changements climatiques. «Ce sont des phénomènes anthropiques qui coïncident souvent avec les changements climatiques parce que si vous coupez une végétation dans une marre, tout au tour vous allez voir que cette marre va baisser. Ce sont les phénomènes climatiques qui sont responsables de la disparition de ces plantes. Il y avait des peuplements de beaucoup d'espèces animales qui ont disparu de ces terroirs dans ces zones», dit l'auteur.

Pur arrêter la saignée de ces plantes importante pour l'équilibre sanitaire et socio-économique des populations, le colonel Papa Momar Faye qui procédé à la cérémonie de dédicace de son livre au ministère de l'Environnement et du Développement Durable propose un programme de protection. «Il y a un existant qui est là ; il faut le recenser, savoir où se trouvent ces espèces et à partir de là avoir des semenciers en utilisant les graines de ces espèces, les élever en pépinière, promouvoir non seulement un reboisement, mais un enrichissement dans ces terroirs. En plus du reboisement qui a été fait depuis des années dans les territoires, il faut un enrichissement des espèces .C'est vrai qu'il y a quelque chose en place sur lequel l'Etat, les collectivités locales travaillent mais, il faut pousser la réflexion en mettant en place un programme recherche développement», a dit l'auteur s'adressant aux autorités.

Sénégal

Le Japon décidé à percer le mystère du football sénégalais

Kalouga (Moscou), 21 juin (APS) - Le Japon, depuis quelques années intéressé par le… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Le Journal de l'Economie Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.