21 Février 2018

Angola: Cuanza Norte - La spiruline, le plus grand investissement du Gouvernement

Dondo (Angola) — La production de la Spiruline au Centre de l'Aviculture de Mucoso, municipalité de Cambambe, province de Cuanza Norte (nord), a été l'un des plus grands investissements du Gouvernement réalisés au cours de cinq dernières années en milieu rural, a dit la représentante locale de l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, Mamadou Diallou.

Dans une déclaration faite à la presse en marge de la cérémonie d'ouverture de la campagne de consommation de la spiruline produite au pays orientée par la ministre des pêches et de la Mer, Victória de Barros Neto, elle a fait remarquer que le projet était évalué à 350 mille dollars, et a été financé par la FAO dans le cadre d'un partenariat avec le Gouvernement angolais.

Selon la diplomate, c'est les plus modestes projets qui puissent être développés pour le renforcement des stratégies de diversification de l'économie angolaise, tenant compte de la possibilité de rentabilité de l'investissement en peu de temps, contrairement à d'autres projets qui nécessitent des investissements onéreux.

"La spiruline produite à Cambambe présente l'une des meilleures qualités au niveau de l'Afrique, et la meilleure de la région australe du continent , laquelle outre le fait de servir de besoins nutritionnels des nationaux, peut contribuer à l'augmentation des recettes par l'exportation », a-t-elle dit.

Dans son opinion, l'acceptation par le gouvernement angolais de la technologie proposée par la FAO du système artisanal (unique en Afrique Australe), les disponibilités des ressources humaines pour répondre à la complexité du système, le climat, la quantité et la qualité d'eau disponible par le cours du fleuve Kwanza, ont été pointés comme facteurs qui concourent à la bonne qualité de la spiruline produite dans le pays.

"Le produit a été certifié par le laboratoire de la FAO, en Italie et de l'Union Européenne, des potentialités qui doivent être bien utilisées par les investisseurs nationaux. En premier lieu, il s'agit d'une alimentation recherchée sur le marché international, lequel une fois produit à grande échelle, fait croître l'économie en peu de temps », a-t-elle dit.

Elle a rappelé que cet investissement a été fait à moins d'une année et jusque maintenant, la production a été de 5.000 unités de 100 grammes chacune, évalués à 500 mille dollars, selon le tarif international.

"Le coût de chaque unité est de 15 Euros, ce qui est salutaire pour les économies émergentes », a avancé la diplomate ajoutant que l'Angola, avec ce potentiel, est capable de répandre à partir de ce centre, d'autres projets sur tout le territoire impliquant les familles rurales et des investitures isolées.

La spiruline est une algue portant un pourcentage nutritionnel le plus élevée au monde.

Elle est naturellement cultivée au Tchad, au Mexique et aux États-Unis, alors que le Brésil, la France, Cuba, le Burkina Faso et l'Inde produisent la spiruline artificiellement.

Les premiers essais en Angola de la culture de cette algue ont été faits à Luanda en 2013, et le lancement pour la culture en 2017 dans la municipalité de Cambambe (Cuanza Norte).

Angola

Le secteur se lance aux actions d'éducation sexuelle

Le secteur de la santé reproductive dans la province de Cunene réalise des ateliers dans les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.