21 Février 2018

Centrafrique: Ursula Müller face à la détresse des déplacés centrafricains

La sous-secrétaire générale aux Affaires humanitaires et Coordonnatrice adjointe des secours d'urgence des Nations unies s'est rendue à Paoua, dans le nord du pays. La situation est préoccupante.

Les villages environnants de Poua ont été touchés par de violents combats entre groupes armés qui ont fait une centaine de morts depuis fin décembre. L'afflux de 65 000 déplacés provoque une crise humanitaire dans la zone. La responsable onusienne veut tenter de mobiliser la communauté internationale pour venir en aide aux civils affectés par les violences.

Sous un soleil de plomb, Ursula Müller va à la rencontre d'un groupe de 30 déplacés réparent la route. Ils font du cash-for-work, un travail manuel rémunéré à la fin de l'heure. L'un d'eux, Yves Ndjebé, a fui son village Békila 1 à 39 Km pour se réfugier à Paoua-centre. Il ne cache pas son malaise.

"Il y a les enfants qui ne trouvent pas à manger, les femmes sont malades, nous voulons donc rentrer dans nos villages pour cultiver nos champs. Dans nos champs, nous avions des arachides, du mil, du manioc, du sésame, mais là où nous sommes, il n'y a rien. Nous voulons la paix".

Le témoignage de Brice est celui des quelques 65.000 déplacés des différents villages environnants Paoua, et qui se sont obligés de se réfugier dans cette ville. Leurs vœux communs, regagner leur village d'origine. Le Sous-Secrétaire général aux affaires humanitaires, Ursula Müller, à qui se message a été porté dit compter sur la Minusca pour rendre possible la sécurité dans la région.

"Ils veulent bien rentrer dans leur village pour récolter leurs semences et vivre. Il est bien sûr difficile pour eux de repartir maintenant, car pour certains, c'est encore trop dangereux. La Minusca fait un excellent travail. Ils doivent continuer à œuvrer le demande leur mandat de protection des civils".

En Centrafrique, les conséquences humanitaires dévastatrices de la violence et l'émergence de nouveaux foyers de tension à travers le pays, ont augmenté l'ampleur des besoins.

Le plan à la réponse humanitaire lancé depuis deux semaines doit être financé à hauteur de 515 millions de dollars par la communauté internationale. C'est pour répondre au besoin de 1,9 million de Centrafricains en situation difficile.

Centrafrique

Paris, Washington et Londres s'opposent à la livraison d'armes chinoises

Le gouvernement centrafricain devra attendre encore un peu. Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France se sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Deutsche Welle. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.