22 Février 2018

Angola: Le Plan stratégique des aires de conservation prévoit la création de nouvelles zones

Luanda — Les provinces de Huambo, Cuanza Sul, Malange et Uíge pourraient compter, cette année, sur de nouvelles zones de conservation, à créer dans le cadre du Plan stratégique pour le système de zones protégées de l'Angola (PESAP).

Présenté jeudi aux institutions étatiques et à la société civile pour l'auscultation, ce plan guide l'expansion à long terme des systèmes d'aires de conservation en Angola, afin de matérialiser un réseau national de conservation de la biodiversité, qui conduit à la stabilité écologique, à la résilience aux changements climatiques et au bien-être des communautés.

Clarifier le rôle des aires de conservation dans la protection des espèces et diversification de l'économie en favorisant une gestion efficace et durable des ressources humaines, s'assurer de l'existence des conditions qui permettent que les zones de conservation soient gérées de façon efficace afin qu'elles puissent répondre aux objectifs de leur création, sont d'autres revendications du document.

Avec un horizon initial de dix ans (2018 et 2028), d'ici 2022, il est prévu l'augmentation d'environ 12,98 à 17% des aires protégées sur le territoire national, selon le directeur général de l'Institut national de la Biodiversité et zones de conservation (INBAC), Aristofanes Pontes.

En plus des nouvelles aires protégées terrestres, en coordination avec le ministère des Pêches et de la Mer, il est également prévu de créer 10% d'aires marines protégées le long de la côte angolaise avec environ 1.650 kilomètres, actuellement sans aucune protection.

Dans une première phase, quant aux aires marines protégées, le PASEP suggère la création dans les parcs nationaux de Quiçama (Luanda) et Iona, pour assurer la protection et la gestion efficace de la côte de la baie des Trigres, estuaire de Cunene et d'autres zones.

L'estuaire de la rivière Chiloango (Cabinda), la péninsule Sereia à Soyo (Zaire), la zone côtière de l'embouchure de la rivière Long et la région d'Ombaca (Cuanza Sul) et de Bentiaba (Namibe) sont les autres suggestions contenues dans ce document.

Selon l'un des responsables de la Fondation Kissama, Vladmir Russo, l'un des objectifs est de favoriser la création de zones marines protégées afin de permettre la durabilité des ressources.

"Cette durabilité doit être basée sur une gestion qui privilégie les options naturalisées et adaptatives pour sauvegarder les ressources et valeurs naturelles patrimoniales et du paysage", a dit Vladmir Russo, lors de la présentation du PESAP.

L'Angola a neuf parcs nationaux, un parc naturel régional et quatre réserves naturelles intégrales, qui composent les 12,98 pour cent du territoire national.

Angola

Le secteur se lance aux actions d'éducation sexuelle

Le secteur de la santé reproductive dans la province de Cunene réalise des ateliers dans les… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Angola Press Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.