22 Février 2018

Sénégal: Procès de Khalifa Sall - L'Etat réplique aux plaidoiries de la défense

A Dakar, le procès de Khalifa Sall est entré ce jeudi 22 février dans son ultime phase. Après le réquisitoire et les plaidoiries, place aux répliques de toutes les parties qui se termineront normalement vendredi par une dernière prise de parole des prévenus.

Le député-maire de Dakar est soupçonné de détournements de deniers publics. Le procureur a requis 7 ans de prison et 5,5 milliards de francs CFA à son encontre. Pour les avocats de Khalifa Sall, aucune infraction n'a été commise, le maire doit être relaxé. Ce jeudi, comme le veut la règle, c'est l'Etat qui a donc répliqué aux plaidoiries de la défense.

C'est Antoine Diome, agent judiciaire de l'Etat, qui a ouvert les répliques et déconstruit les arguments de la défense. « On a dit et répété ici : l'Etat n'a rien à faire dans ce procès, l'Etat est un intrus » attaque le magistrat dans son costume sombre. « Mais je l'affirme, les deniers détournés sont bel et bien des deniers de l'Etat. Oui, nous avons subi un préjudice », a-t-il lancé.

Antoine Diome affirme ensuite que la défense a elle-même prouvé la culpabilité des accusés. « Les faits sont têtus Monsieur le Président. L'un des avocats vous a dit "mon client est responsable mais pas coupable". Oui, responsable d'avoir fabriqué des fausses factures pour décaisser des fonds et les détourner. Donc acte ! ». Les avocats de l'Etat enchaînent en mettant l'accent sur le faux et usage de faux, chef d'inculpation qui peut entraîner la perte des droits civiques s'il est retenu.

Pour maître Ousmane Diagne, « le faux est un délit autonome qui ne peut être nié, la ligne de la défense semble intenable ».

L'avocat attaque aussi l'idée que ce procès est politique, argument phare de la défense. « On ne peut pas se réfugier derrière des considérations politiques Monsieur le Président. Des erreurs, des fautes constitutives de délits, ont été commises. Il est temps de les réparer. Merci de les sanctionner », a demandé maître Diagne.

Sénégal

Greenpeace Afrique appelle à une meilleure protection des défenseurs de l'environnement

Dakar, le 21 Juin 2018 - Suite aux manifestations contre l’exploitation du Zircon ayant occasionné, la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.