22 Février 2018

Nigeria: Le cafouillage des autorités suscite la colère après l'attaque à Dapchi

Colère des habitants de la localité de Dapchi trois jours après une attaque par de présumés membres de Boko Haram sur un établissement scolaire. Ce jeudi 22 février, une délégation gouvernementale était en visite sur les lieux.

Elle a démenti la libération de « certaines » jeunes filles annoncée la veille au soir, alors que le flou persiste toujours sur le nombre de lycéennes portées disparues.

Déclaration, puis démenti.... Le cafouillage des autorités suscite la colère des habitants de Dapchi.

En visite, ce jeudi dans la localité, le gouverneur de l'Etat de Yobe Ibrahim Gaidam a expliqué aux parents des élèves manquantes qu'elles n'avaient pas été « sauvées » par l'armée, comme l'avait annoncé son porte-parole la veille au soir.

Trois jours après les faits, les autorités ont ajouté ne pas être en mesure de donner de bilan.

Mercredi, la police affirmait que 111 jeunes filles manquaient à l'appel sur les 926 que comptait l'établissement. D'autres sources évoquaient une cinquantaine de disparues.

Face a ces annonces contradictoires, des jeunes furieux ont alors dressé des barricades et indencié des pneus sur la route, caillassant le convoi du gouverneur.

Le raid n'a pas encore été revendiqué, mais le mode opératoire, qui porte la signature de Boko Haram, pose à nouveau la question de la sécurité dans la région.

Alors que l'armée se targuait récemment d'être venue à bout du groupe jihadiste, notamment après une opération musclée dans la forêt de Sambissa, les civils du nord-est du Nigeria sont encore victimes d'attaques et d'attentats suicides.

Nigeria

Le chef de l'ONU condamne une attaque meurtrière dans l'Etat de Borno

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, a condamné une attaque… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Radio France Internationale. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.