22 Février 2018

Togo: Il est « impérieux de prendre en considération les causes profondes des échecs qu'ont connus les 26 dialogues passés », selon le G7

Déjà le 6 novembre 2017, certaines d'entre elles à savoir ACAT-TOGO, CEJP-TOGO, SADD, ensemble avec d'autres organisations de la société civile togolaise, dans un bloc de six OSC, interpellaient les différents acteurs de la classe politique togolaise sur les risques d'un basculement de la situation sociopolitique du pays, « dans un lendemain difficilement gérable » et à la nécessité d'ouvrir un dialogue franc et sincère entre les acteurs politiques et que les différentes revendications d'avant discussions soient versées dans les points à débattre.

Aujourd'hui, elles reviennent avec d'autres OSC, partageant les mêmes analyses de situation qu'elles, et bien attachées à leur rôle de neutralité et d'impartialité vis-à-vis des différentes parties en conflit, dans un nouveau groupe dit G7 (WANEP-TOGO, CNSC-TOGO, ACAT-TOGO, CACIT, REPSFECO-TOGO, CEJP-TOGO, SADD) pour livrer leur message au travers d'une lettre ouverte aux à l'endroit des parties prenantes au dialogue politique, précisément les Partis UNIR et de la Coalition des 14, « en vue d'un dialogue réussi dans l'intérêt supérieur de la nation togolaise ». Ces OSC saluent la première étape que viennent de franchir les acteurs politique, pouvoir et opposition, en ouvrant ce dialogue le 19 Février dernier et les premières mesures prises et qui, d'après elles, « n'a pas été aisée » et notent leur « engagement et détermination pour un Togo nouveau », même s'il a été donné d'« appréhender la charge émotionnelle et psychologique subie durant ces quelques jours ».

Pour ce faire, le G7 adresse ses vives félicitations aux différentes parties « pour les efforts entrepris et le consensus trouvé autour de la libération amorcée des détenus liés aux manifestations et à l'affaire des incendies des marchés ». Les 7 OSC veulent bien croire qu'en s' « engageant dans ce 27ème dialogue politique, le peuple togolais retient, qu'il s'agit d'un devoir historique qui se veut une démarcation des dialogues précédents en se distinguant par son caractère réussi » et qu' « il est donc plus qu'impérieux pour chaque partie prenante au dialogue de prendre en considération les causes profondes des échecs qu'ont connus les 26 dialogues passés. L'avenir de notre cher pays à nous tous, en dépend. Il s'agira avant tout de défendre l'intérêt général de la population togolaise sans calcul partisan.

Convaincu comme Nelson Rolihlahla Mandela que « les héros, ce sont ceux qui font la paix et qui bâtissent », le G7 espère que le sentiment des héros animera les uns et les autres dans leurs « prises de décisions ».

C'est donc « conscients de la lourde responsabilité » qu'est la leur, que les 7 OSC membres du G7 encouragent « à aller jusqu'au bout du processus dans un esprit constructif et fraternel. En effet, le peuple togolais, n'aspire qu'à un dialogue réussi où de nouvelles bases seront définies de façon consensuelle pour un souffle nouveau. Puisse la tempérance, l'esprit de compréhension, la sagesse et la bonne foi soient le partage de chacun de vous ».

Qu'il s'agisse de UNIR ou de la Coalition des 14 partis politiques, elles les appellent à se rappeler « que nous n'avons que le Togo comme patrimoine commun, et qu'à ces instants précis, personne d'autre que vous ne pourrait mieux en prendre soin ».

Comptant sur les capacités et les compétences des acteurs, WANEP-TOGO, CNSC-TOGO, ACAT-TOGO, CACIT, REPSFECO-TOGO, CEJP-TOGO, et SADD, les exhortent « à faire le bon choix, en pensée, en parole et en acte pour que demain soit meilleur qu'aujourd'hui ! ».

Et pour leur part, elles promettent, dans leur rôle de veille et d'éveil, de rester attentives « à la suite du processus en vue d'un dialogue réussi ! ».

Pour information, c'est un courrier dont ampliation a été faite à la Présidence de la République, à la Primature, au HCRRUN, à la CNDH, aux Ambassades (Ghana, UE, USA, Allemagne, France), au PNUD, à l'OIF et à la CEDEAO.

Togo

Les élections législatives et locales entre Octobre et Novembre, selon la feuille de route de la CEDEAO ?

C'est du moins l'interrogation que suscite la lecture d'une information mise en ligne hier Vendredi 15 Juin par nos… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Télégramme228. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.