20 Février 2018

Seychelles: Une délégation sud-africaine aux Seychelles afin d'étudier et d'assister le secteur de la pêche

Une délégation sud-africaine est en visite aux Seychelles pour trois jours afin d'étudier le secteur de la pêche de la nation insulaire et ainsi fournir l'assistance la mieux ciblée.

La délégation de trois personnes du ministère de l'Agriculture, des Forêts et de la Pêche de l'Afrique du Sud visitera les installations de l'Autorité de pêche des Seychelles (SFA) et du Bureau des normes des Seychelles du 19 au 21 février.

"Conduire une telle étude permettra à la délégation de mieux savoir où elle peut aider les Seychelles dans les cinq domaines clés: la recherche, la gestion, le suivi, le contrôle et la surveillance, l'aquaculture et la promotion du commerce du poisson" a déclaré Jude Talma, secrétaire principale des Seychelles pour la pêche.

Il a ajouté que pour que l'Afrique du Sud coopère avec les Seychelles et les aide, "ils doivent comprendre la situation sur le terrain".

Le secrétaire principale espère qu'avec ce partenariat, le renforcement des capacités dans les domaines mentionnés sera amélioré.

"Nous espérons établir une coopération avec l'Université de Rhodes afin que nos agents de recherche à la SFA puissent bénéficier d'études ou de travaux de recherche. Evidement, cela améliorera également la gestion de la pêche elle-même ", a déclaré M. Talma.

En ce qui concerne le suivi, le contrôle et la surveillance, il a déclaré que l'Afrique du Sud est bien avancée dans ces domaines et que les Seychelles en bénéficieront largement. La pêche est le deuxième contributeur principal à l'économie des Seychelles, qui a une superficie totale de 455 kilomètres carrés répartis sur une zone économique exclusive de 1,37 million de kilomètres carrés.

Photo : Pour que l'Afrique du Sud coopère avec les Seychelles et les aide, "ils doivent comprendre la situation sur le terrain", a déclaré M. Talma. (Gerard Larose) Photo License: CC-BY

"Ils ont les atouts et les programmes de formation ainsi que des observateurs et des inspecteurs, ce qui manque aux Seychelles", a déclaré M. Talma.

Parlant de l'aquaculture, il a dit qu'il s'agit d'un domaine relativement nouveau aux Seychelles et que l'Afrique du Sud est "avancée dans ce domaine, les Seychelles peuvent bénéficier du mémorandum pour avoir leur expertise dans le domaine."

"La promotion de la pêche et de la post-récolte profitera à l'économie si nous pouvons exporter davantage de produits de la pêche vers l'Afrique du Sud", a déclaré le secrétaire principale.

Il a ajouté que les Seychelles peuvent également importer des produits marins de qualité qui ne sont pas disponibles dans le pays depuis l'Afrique du Sud.

Après la réalisation de l'étude, la délégation et les autorités locales discuteront d'un mémorandum d'accord en cours d'élaboration afin de couvrir les domaines de coopération.

Lors de la réunion des hauts fonctionnaires l'année dernière entre la nation insulaire et l'Afrique du Sud, les Seychelles ont recommandé qu'un mémorandum d'accord soit élaboré entre le ministère de la pêche des deux pays.

La réunion des hauts fonctionnaires voit la présence de représentants de tous les secteurs du gouvernement des deux pays dans le cadre de réunions bilatérales.

Le mémorandum d'accord sera ensuite débattu par le gouvernement sud-africain.

"Les 8 et 9 mars, il y aura la deuxième réunion des hauts fonctionnaires en Afrique du Sud et nous rendrons des comptes sur le développement du secteur de la pêche entre l'Afrique du Sud et les Seychelles. Lors de cette réunion, nous pourrions avoir une idée de quand le mémorandum sera signé ", a déclaré M. Talma.

Seychelles

La version créole de la constitution des Seychelles présentée au président

Le premier exemplaire de la version créole de la Constitution des Seychelles a été remis samedi au… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2018 Seychelles News Agency. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.